Oui, j’ai inversé, parce qu’avec « Guerre et Paix » comme titre, faut assurer derrière. Et il y a une certaine logique à cet ordre. Cet article est en quelque sorte la réponse à la fameuse question « pourquoi je cours ». Il en a fallut du temps pour l’écrire. D’ailleurs je dois bien avoir deux ou trois brouillons d’articles avec ce titre. Mais là, c’est bon, je le tiens !

Lire la suite de

image

Ah mon bel étalon. Si ton maître était aussi performant que tu es beau ! Mène moi vers les cols du Cantal et les cimes du Paris Versailles en septembre.

Bientôt les nouvelles aventures du Captain CAP et son nouveau compagnon !

P.S. pour éviter toute confusion sur les prétentions de votre héros favori, notons bien que ce vélo n’est évidemment PAS celui du Captain CAP. Les pédales sont à lui. La bûche aussi.

L’avantage d’une blessure, et de ne pas être trop feignant, c’est qu’elle force à se tourner vers d’autres sports et donc à relever un petit peu la tête. Oui, fini « le nez dans le guidon », dans le sens imagé du terme, pour le plonger dans le guidon au sens littéral du terme cette fois. Alors, moins mal aux fesses au final ? Vous le saurez en cliquant sur le lien ci-contre (et non, il n’y a pas de photos, n’ayez crainte) :Lire la suite de