Avant, moi l’Auvergnat qui n’aime pas le froid et les hauteurs, je faisais surtout du plat et du bitume. Hérésie. Car quelques vêtements bien choisis et l’absence de reliefs réellement escarpés sur mes terres natales permettent de pleinement profiter d’un terrain de jeu magnfique. Et météo hélas (pour la planète) trop douce aidant, il est permis d’aller vers les sommets en ce début d’hiver.
Lire la suite de