Le Paris Versailles

Quelques infos

Quand : fin Septembre
Combien de coureurs : environ 25 000
Distance : 16.1km
Départ : Paris (on y aurait pas pensé)
Arrivée : Versailles (sans dec ?)
Dénivelé : correct, 160D+, 60D-, avec les 2.1km de la côte des Gardes à 6%

FAQ

Le Paris Versaille est-il difficile ? Plus difficile qu’un semi ?

En terme d’effort physique, le PV n’est pas plus difficile qu’un semi. Voir plutôt moins. Mais c’est une course plus difficile à gérer qu’un 21km plat. La côte de Gardes n’est pas un monstre. Mais pour un coureur non habitué à du dénivelé et qui démarre trop vite, il y a un risque d’explosion du cardio. Et les 8 km qui suivent sont très rarement plats et demandent aussi de bien gérer l’effort. Avec un petit bout de côte un peu raide au 13ème à négocier à nouveau à la bonne vitesse. Donc oui, le PV est une course difficile pour ceux qui sont habitués au plat, potentiellement plus difficile qu’un semi bien régulier.

Comment préparer le PV ?

Une préparation de type semi conviendra. Mais il vaut mieux s’habituer à gérer du dénivelé. Trouvez une bonne côte près de chez vous, et faites un peu de fractionné dessus. Trouvez votre allure pour ne pas exploser. Il y a 2km de côte, et 8km de course encore derrière. Ce n’est pas la montée finale de l’Alpe D’huez !

Les départs par vague, ça se passe comment ?

Soyons clair, si vous visez un temps <1h20 et voulez courir sans trop zig zaguer, il faut partir devant. Les vagues se succèdent vite, donc le trafic reste dense. Comptez environ une bonne heure d’attente au minimum pour partir dans une des 10 premières vagues.

Les récits de course

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.