Oui la Mud Day ou ces courses à obstacles, très peu pour moi. Je n’y vois pas d’intérêt, ni même de challenge mental, parce qu’on peut sortir du circuit facilement. Seule sa fierté en prend un coup. Non, j’aime bien le terrain naturel, les longues distances, la boue la vraie, être à 30 bornes de sa bagnole sans jus et se demander ce qu’on fout là. Ben j’ai été pas mal servi ! 

Lire la suite de

Après le trail hivernal du Sancy et une tentative avortée de revenir sur le trail Entre Chien et Loup (voiture en panne…), je continue ma remise progressive en charge, avec quelques courses comme carottes. Et comme cela faisait sûrement, oulà, au moins 2 ans que je n’avais pas couru avec Jérémy, le trail du Josas était donc l’occasion de refaire un peu de chemin ensemble et de prendre une course de manière un peu nouvelle.

Lire la suite de

Bis repetita. Après la découverte de la course de nuit en 2015, on retourne se faire plaisir (enfin…) à Droue sur Drouette et son sympathique trail de 28km entre jour et nuit. De la forêt, de la boue, des montées bien sèches, de belles descentes et une ambiance sympathique pour se mettre bien minable, c’est ça qu’on aime !
Lire la suite de

En 2015, on a bossé surtout l’endurance, pour viser plus long et arriver à enchaîner les courses sans tout casser. La vitesse en a pris un léger coup dans l’aile, et après un automne hélas nettement moins rapide que prévu, c’est en 2016 qu’on va chercher à remettre un peu d’intensité dans son entraînement. Un petit trail de 10km, ça sonne bien : court, rapide, boueux, une bonne façon de se secouer ! Verdict ?

Lire la suite de

Enfin l’infini… Vers 53km déjà, et au-delà. Oui Dimanche 6, c’était la dernière grosse course de l’année, où je devais dépasser mon plus gros kilométrage en course, à la maison en plus, et avec les copains. Autant dire, un final en apothéose, programmé de longue date (dès l’annonce de création de la course il y a un an en fait). Donc évidemment, ça fait un peu flipper quand même, mais c’est d’autant plus excitant !
Lire la suite de

On continue le récit de la petite aventure alpestre, avec la seconde course de l’Ut4M, le 40km Chartreuse. Enchaîner deux courses en trois jours, c’est nouveau. Courir dans les Alpes, aussi. Essayer de ne pas tout casser pour finir en beauté deux semaines plus tard en Auvergne, c’est encore une nouveauté. La nouveauté, c’est excitant, mais aussi un peu dangereux. Alors verdict ?

Lire la suite de