Bis repetita. Après la découverte de la course de nuit en 2015, on retourne se faire plaisir (enfin…) à Droue sur Drouette et son sympathique trail de 28km entre jour et nuit. De la forêt, de la boue, des montées bien sèches, de belles descentes et une ambiance sympathique pour se mettre bien minable, c’est ça qu’on aime !
Lire la suite de

En 2015, on a bossé surtout l’endurance, pour viser plus long et arriver à enchaîner les courses sans tout casser. La vitesse en a pris un léger coup dans l’aile, et après un automne hélas nettement moins rapide que prévu, c’est en 2016 qu’on va chercher à remettre un peu d’intensité dans son entraînement. Un petit trail de 10km, ça sonne bien : court, rapide, boueux, une bonne façon de se secouer ! Verdict ?

Lire la suite de

Enfin l’infini… Vers 53km déjà, et au-delà. Oui Dimanche 6, c’était la dernière grosse course de l’année, où je devais dépasser mon plus gros kilométrage en course, à la maison en plus, et avec les copains. Autant dire, un final en apothéose, programmé de longue date (dès l’annonce de création de la course il y a un an en fait). Donc évidemment, ça fait un peu flipper quand même, mais c’est d’autant plus excitant !
Lire la suite de

On continue le récit de la petite aventure alpestre, avec la seconde course de l’Ut4M, le 40km Chartreuse. Enchaîner deux courses en trois jours, c’est nouveau. Courir dans les Alpes, aussi. Essayer de ne pas tout casser pour finir en beauté deux semaines plus tard en Auvergne, c’est encore une nouveauté. La nouveauté, c’est excitant, mais aussi un peu dangereux. Alors verdict ?

Lire la suite de

Après avoir tenté l’expérience de la course de côte sur bitume, la seconde étape d’un été très chargé vient de se terminer à Grenoble. Alors le duo kilomètre vertical / 40km s’est il bien passé ? Votre coureur favori s’est il détruit les tendons comme à son habitude ? Cliquez pour le découvrir, avec pour débuter une mise en bouche, le kilomètre vertical dans ta face !

Lire la suite de

Ca faisait plus d’un an qu’elle me tentait cette course. Je l’avais découverte je ne sais plus comment, sur internet, via le site internet assez artisanal qui sent bon les courses de village conviviales comme je les aime. Et l’histoire d’une course, le poids d’un nom, ça me parle. Donc le Ventoux, probablement la plus dure ascension de France en vélo, en format semi marathon, fin Juillet dans la chaleur du Sud de la France, ça avait un charme un peu sado-masochiste qui n’est pas pour me déplaire.
Lire la suite de

Réveillé vers 5h du matin. Un petit déjeuner pas trop copieux, un gâteau énergétique, une compote. Dernière vérification du sac. De la météo. 50 minutes de route dans la montagne, sous un temps gris et assez frais. Mettre ses chaussures, vérifier le sac une dernière fois. 10 minutes. Pas d’échauffement. Le pied est tranquille. La tête plus dans le doute. 5 minutes. Cardio ok, GPS calé. On connaît le parcours. On a beaucoup bossé. Même avec 3 semaines finales de travers, les acquis sont encore là. 1 minute. On s’avance pour ne pas partir du fond comme la dernière fois. Je suis plus fort que l’année dernière. Prouvons le.
Lire la suite de

Ah, une course bitume ! Ça faisait longtemps ! Si on ne compte pas le relais des Foulées du Cézallier (un peu trail quand même), ça faisait… ouch… plus d’un an ! Mais l’appel d’un week end sympa dans la belle ville ensoleillée de Rouen en compagnie agréable ne se refuse pas. Surtout que c’est aussi pour la bonne cause (enfin… pour le prestige de Red Bull un peu également). Allez c’est parti !
Lire la suite de