[Test] Guidetti Plume

Le nom est on ne peut plus parlant : vous voulez du léger ? On va vous en donner ! Ces bâtons du fabricant français sont des champions dans la catégorie poids plume. Mais en dehors de cette impressionnante caractéristiques, que valent-ils ?

En pratique

À les manipuler, la première impression est celle de la qualité (après celle de la légèreté bien sûr). La poignet avec son système de fixation est de bonne qualité, le tube de carbone est bien sûr flexible mais sans se montrer fragile. Le poids est maintenu au minimum en optant bien sûr pour un monobrin. On gagne donc en légèreté ce qu’on perd en praticité. Sur le terrain, ce qui frappe le plus est l’incroyable légèreté des bâtons (120gr dans cette version). À tel point que cela compense presque complètement leur défaut principal : impossible de les fixer sur le plupart des sacs de trail, prévus pour du trois brins plié. Il faut donc les garder à la main. Sur des petites distances, c’est rarement un problème, qui range vraiment ses 3 brins systématiquement ? Combien de fois se retrouve-t-on à les tenir dans une main ?

Et c’est justement là que les bâtons de Guidetti se montrent particulièrement à leur aise : ils sont tellement légers qu’on se retrouve le plus souvent à ne jamais les enlever ! Un bâton classique est plus confortable tenu en son centre de gravité si l’on ne s’en sert pas, pour l’équilibrer. Ici, la Plume est tellement légère qu’on peut la garder fixée sur le gantelet en permanence. Il faut juste faire attention de ne pas éborgner votre malheureux suiveur…

On évite donc les manipulations multiples « j’enlève le bâton de ma main – je plie – je range ». Sur une sortie de type courte – mi longue (10 à 40km), c’est donc une solution tout à fait appréciable. L’attache rapide sur le gantelet (ou les mitaines ou les gants, selon votre préférence) est également appréciable : on peut accrocher / décrocher avec une main, sans se prendre la tête. Le gantelet est tout simple mais plutôt confortable, ce qui permet de le garder tout le temps et d’avoir un bon point d’appui sur le bâton. C’est le gros avantage de ces fixations comparées à une sangle ajustable qui demande soit des manipulations à chaque fois qu’on souhaite mettre/enlever les bâtons, soit une accroche un peu lâche pour pouvoir glisser la main hors de la sangle. La fixation est solide, mais une bonne pression du pouce suffit à décrocher l’anneau. Quand on commence à être un peu fatigué et moins précis dans ses mouvements, il est toujours agréable de ne pas avoir à tenter quatre ou cinq fois de décrocher son bâton.

Le verdict est donc très positif, le bâton respire la qualité, le prix est dans la moyenne (110€ dans cette version avec le gantelet, ou 90€ avec une poignée plus classique et encore moins de poids), et c’est un produit entièrement conçu en France. Les tubes de carbone ne viennent hélas pas de France, mais tout le reste est français. Et si vraiment vous avez besoin de les plier et les attacher, une version légèrement plus lourde existe en deux brins.

Vidéo champêtre avec un coureur mal habillé

(oui après les 25 bosses, je me détends et j’enfile le premier truc venu)

Guidetti Plume

Guidetti Plume
8.5

Performance et fonctionnalités

9/10

Qualité de fabrication

9/10

Confort et ergonomie

8/10

Look

9/10

Rapport qualité/prix

8/10

Pros

  • Léger léger léger
  • Attache facile à une main
  • Longueur ajustable via découpe

Cons

  • Monobrin, difficile à ranger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *