La malédiction du Puy Mary

Oyez oyez, gentes dames coureurs, à vous amis et amies traileurs et traileuses, entendez bien la légende de la malédiction du Puy Mary avant de vous inscrire à une course dans le Cantal en 2016 :

Malédiction du Puy Mary

Cette vieille légende Auvergnate raconte que lorsque le fils d’une ancienne lignée de soigneurs d’animaux d’un village du nord du Cantal s’inscrit sur une course passant au Puy Mary, les cieux se couvrent d’un menaçant linceul grisonnant et le vent du nord souffle. Et l’oracle dit alors :

« Le plus beau point de vue de toute l’Auvergne

jamais tu ne verras si tu t’inscris à la même course que lui.

Point de beau temps, de soleil radieux,

ni de douce lumière réchauffant le cœur du coureur éreinté.

Point de magnifique vue coupant un peu plus le souffle

de celui qui a sué sang et eau pour atteindre le sommet.

Non.

Juste. Un. Temps. De. Merde.« 

 

Merci Oracle.

Regardons : à la Pastourelle 2014, première édition du trail 53km, il neige la veille de la course sur les hauteurs, et le lendemain, la montée du Puy Mary se fait dans le brouillard et le froid. Point de vue en haut : niet. Quedalle. Tout gris, tout froid. Même pas une photo.

Superbe photo de Frédéric Boby

Superbe photo de Frédéric Boby pour vous montrer la météo du jour


Pastourelle 2015
, seconde édition, il n’a pas neigé, mais il fait gris, et surtout venteux. Bilan, on se fait le Puy Mary en mode « fous ta cagoule », la tête rentrée dans les épaules pour moins prendre le vent froid. C’est plus dégagé que l’année précédente, mais soyons clair, ça ne donnait pas trop envie de s’arrêter pour contempler le paysage :

Trail des 6 Burons 2015, première édition, ça ne manque pas, le Puy Mary a la tête dans les nuages la majeure partie de la journée. A nouveau du vent pour monter, et même si la vue n’était pas mal du tout une fois en haut au moment exact de mon passage, tout le monde n’aura pas eu cette « chance ».

T6B 2015

Magnifique vue sur le Puy Mary au Trail des 6 Burons 2015

Puy Mary, Cantal. TX-30. Les panoramiques sont rarement très détaillés, mais le résultat est convaincant si la plage dynamique est raisonnable.

Coup de bol, une fois en haut, ça donne ça

 

Même en off, le beau temps sait se soustraire à mes sorties, puisqu’en si en 2014 les multiples montées hors course ont été vraiment sympas, en 2015, le sommet a su me rappeler la malédiction qui pèse sur moi. La Tourte oui, le Puy Mary, non, avancez à 6’00 pour voir le sommet :

 

Coup de bol cependant, votre serviteur n’ayant pas (encore) le niveau pour l’UTPMA, il vous reste une chance de profiter du Puy Mary en compétition cette année. Autrement prévoyez de la neige, de la grêle, du vent, des météorites ou de la lave en fusion pour l’ascension. Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenu !

1 commentaire » Ecrire un commentaire

  1. Vieux proverbe militaire appris lors de mes jeunes années lorsque nous marchions en kaki sous la pluie bretonne de novembre (partant de rien, pour aller nulle part, en passant par pas grand chose comme il se doit ; en étant mal chaussé et chargé comme une mule, évidemment) : « Cela pourrait être pire, ça pourrait être de la m….. ! »
    C’est rude comme climat ! Et en plus, on paie pour ça ! Le trailer est décidément un animal bien particulier… Bon courage pour la suite de la préparation Pastourelle.
    LL

Répondre à Courirplutôtquemarcher Annuler la réponse.

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.