5 commentaires » Ecrire un commentaire

  1. Bon, ben, après test en conditions réelles, les chaussures sont-elles à la mesure de cette ouverture zarathoustrienne ? Ont-elles résisté à l’épreuve du terrain, avec « du sang, de la sueur et des larmes » ?
    LL

    • Je n’aime pas trop parler d’une chaussure avec peu de kms aux pieds, mais la première sortie a été franchement sympa. La nouvelle semelle garde un peu trop la boue à mon goût avec ses crampons assez rapprochés, mais l’accroche est vraiment sympa, même une fois « chargées » ! Elles restent légères au pied, ça change de mes Altra. Et l’avant paraît plus large, ça fait plaisir. Bref, j’ai pu envoyer un peu avec en toute confiance. Donc un très bon début.

  2. Oui, bien-sûr, rien ne vaut une bonne sortie longue… ne serait-ce que pour voir si les pieds supportent. La sortie dans de la « gouillasse » bien pâteuse est la plus révélatrice, je trouve, car c’est vraiment alors qu’on voit si la godasse est une traileuse de salon ou « tous temps ». Quand vraiment, y’a plus d’eau que de boue, là je chausse des spéciales gros crampons. Au-dessus, y’a les palmes, mais c’est moins pratique pour courir !
    En attendant de futures « déconnades »,
    LL

    • Oui je suis d’accord, la sortie boueuse est nécessaire pour voir si la chaussure peut le gérer. Et les kms pour voir la fatigue du pied. Je la sens bien pour du terrain accidenté, même boueux (très boueux je prendrai plutôt les Fellraisers je pense), pour des distances jusqu’à 40/50. On va vérifier ça prochainement !

  3. Ah, je ne voulais pas faire de pub pour S… mais, effectivement, pour la boue, j’ai opté pour le même modèle. Inconvénient, il faut vraiment que cela soit de la boue partout car autrement les tendons d’Achille (ceux de LL en tout cas) ne disent pas merci !

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.