Mais sinon, tu cours ? Bilan Décembre 2015

Enfin un mois qui ressemble à quelque chose ! C’est une espèce de tradition depuis quelques années en fait, l’automne est souvent la période pourrie de l’année. En 2015, c’était assez flagrant : depuis septembre, c’était un peu la misère. Heureusement, l’année se termine plus correctement. Rien de faramineux, mais on retrouve à la fois un peu de volume, et surtout du plaisir. C’est déjà pas mal !

Les chiffres comme toujours :

  • 12h17 d’entraînement, c’est très correct, avec seulement 1h12 de VTT
  • 106km de course, 22km de VTT
  • 1200m de D+, c’est dans l’absolu assez moyen, mais bien pour l’automne
  • 2h en zone cardiaque 4, 5h en zone 3, ça a un peu bossé !
  • ça manque quand même de sortie longue, il faut être honnête.

Bilan Décembre 2015

Et le plus important, des sensations bien meilleures, des sorties en prenant souvent du plaisir c’est bien le plus important. Il reste tout de même l’effet automne : avec les journées qui raccourcissent et une météo souvent tristounette, la motivation en prend un coup s’il n’y a pas d’objectif à court terme. Je ne suis pas un intoxiqué à l’endorphine, donc sortir de nuit dans le froid, ça ne motive pas trop. Les sorties matinales ont été très limitées, une seule en fait. Et le soir, pas mieux, une seule sortie. Les week-ends ont été pas mal pris par les fêtes de fin d’année également, on sent bien que la motivation n’a rien à voir avec celle du printemps et de l’été. Faut être clair, m’affubler d’une frontale pour aller se mettre dans le froid à 7h du mat’, s’il n’y a pas une bonne grosse course à préparer dans les semaines suivantes, ça ne me dit quedalle. Surtout s’il y a moyen de courir au soleil un peu plus tard. Donc même si parfois on se dit « merde, j’ai pas de motivation, je m’entraîne pas assez », 12h d’entraînement, c’est très bien pour s’entretenir. Après des mois très légers, ça évite les bobos physiques d’un sur-entraînement, et inutile de faire 25h d’entraînement sans grosse course à l’horizon. Revenons un peu à un référentiel « normal » et non plus « petit ultra ».

L’année dernière, on faisait 8h d’entraînement dont 3h50 de vélo pour tenter de gérer un tendon douloureux qui imposera un arrêt de la course sur le début 2015. Donc la fin d’année 2015 est finalement plus positive que l’année précédente, certes avec 3 mois très moyens (septembre, octobre et novembre), mais sans courses prévues de toute façon, et avec un capital de départ pour 2016 bien meilleur que l’année précédente. Enfin, les vacances en Auvergne ont permis de faire quelques sorties nettement plus plaisantes pour finir sur une bonne note. On va carrément y consacrer un article tiens ! On s’arrête là pour le bilan comptable barbant.

4 commentaires

  1. Ben c’est pô mal tout ça dis.
    (Ceci est un commentaire inutile, placé juste pour montrer que j’ai lu ton bilan comptable barbant alors que j’aime pas les chiffres donc c’est dire que j’t’aime bien).

    1. Et t’as pas vu la suite ! Ça va envoyer du rêve ! Le bilan 2015, avec plus de chiffres, des graphiques, des stats, ça va être so glamour ! (Mais j’ai un bel article de trail aussi hein)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *