Guide pour le coureur / photographe amateur exigeant

Alors tout est dans le titre : « guide » pour une liste de conseils, « coureur / photographe » car on parle ici de faire des photos pendant qu’on court, « amateur » parce qu’il faut bien le reconnaître, on est vraiment ni coureur ni photographe, et « exigeant » parce qu’on aime quand même bien faire le job. Challenge accepted !

Après avoir cherché pendant plusieurs mois (et ça ne s’arrête jamais vraiment en fait), voici donc le matériel que j’utilise et les conseils que je pourrais avoir. En sachant comme le titre l’indique qu’il y a de vraies exigences : pouvoir prendre des photos correctes dans TOUTES les conditions, et un peu de vidéo en bonus. Donc le matériel retenu doit être :

  • petit, doit pouvoir tenir dans une bretelle de sac pour être accessible à tout moment en quelques secondes
  • étanche, doit pouvoir être utilisé sous la pluie et ne pas craindre un sac détrempé
  • anti-choc, doit pouvoir encaisser nos jolis gamelles de traileurs
  • assez performant pour donner une qualité d’image permettant de faire des tirages à un format correct (20x30cm mini)
  • utilisable avec des gants (enlever ses gants = perte de temps)
  • un mode vidéo stabilisé en full HD et 60 images/s, ça serait bien
  • wifi et GPS pour exporter facilement ses photos et les géolocaliser, c’est sympa aussi

Ouch, ça va pas être simple cette affaire !

La solution évidente : le smartphone

Le smartphone est évidemment la solution la moins coûteuse car on en a souvent un. La plupart des modèles prennent des photos et des vidéos très correctes. On peut faire des panoramas facilement, du 360, des ralentis, des rafales… Ça se complique si les conditions de prise de vue sont difficiles, avec réduction de bruit agressive, plage dynamique limitée… Certains ne craignent pas l’eau (Sony Xperia), mais à voir sous une bonne averse !

Quelques inconvénients cependant :

  • Il faut le plus souvent avoir les doigts nus ou des gants adaptés quand il fait froid, même si certains ont des modes photos faciles à lancer et utiliser
  • La plupart craignent la pluie, donc la manip « je sors de son petit sac, je shoote, je range », c’est frustrant (oui on a dit exigeant, les photos doivent pouvoir être prises sur une course sans perdre 10 minutes)
  • Ne rentre pas toujours dans une bretelle de sac (un 5″ rentre à peine dans un sac Oxsitis, pourtant volumineuse).
  • On a pas toujours envie de le risque d’abîmer un joujou à 600€ en cas de chute ou de mauvaise manip.

Bilan :

  • Qualité : 2.5/5
  • Praticité : 2/5
  • Budget : 300 à 700€, mais souvent déjà engagés

Le top qualité : le compact expert

sony RX100Si la qualité des photos importe le plus, un compact expert est la solution. Compact car autant en vélo on peut trimballer un hybride comme un Sony Nex (mon compagnon de VTT parfois), autant en course à pied c’est un peu trop lourd et encombrant. Le compact expert est proche en terme de qualité, mais à un coût assez élevé. Un Sony RX100 par exemple est la solution idéale : capteur de 1″, format RAW, commandes manuelles, dimensions compacts tenant dans une bretelle (et non je n’ai pas d’action chez Sony, mais il faut bien reconnaître leurs compétences dans le domaine).

Cependant il présente les mêmes problèmes que le smartphone :

  • Qui a envie d’abîmer un bel appareil à 1000€ (oui vous avez craqué, vous avez pris la version IV du RX100) ?
  • Pas étanche, pas anti choc.

Par contre, image de qualité exceptionnel pour l’encombrement, et s’utilise avec des gants.

Bilan

  • Qualité : 4/5 (miam, même si ça n’est pas un reflex)
  • Praticité : 3.5/5
  • Budget : 500 à 1000€ (aïe)

La solution intermédiaire : le compact baroudeur

Trouvons un compromis : on veut un appareil dédié, mais qui ne craint pas l’humidité ou la pluie, tout en restant compact.

Soyons clair, à poids plume / budget raisonnable / très bonne qualité de photos, il n’y a grosso modo rien. Les appareils étanches ont des petits capteurs, rarement des modes manuels, et prennent des photos pas nécessairement guère meilleures qu’un smartphone honnêtement.

Le choix de la légèreté : Sony TX-30

dsc tx30Un appareil pas tout récent, mais qui sera difficile à concurrencer pour le poids et le volume : il est ridiculement petit et léger (120gr environ). Son écran est tactile, mais on peut déclencher avec les boutons. Il est étanche, sans wifi ni GPS, et prend des photos acceptables pour une utilisation web on va dire. Si l’on zoome, c’est souvent l’horreur, le processeur jpeg lisse tout, on dirait plus de la peinture que de la photo, un peu comme sur les smartphones cela dit… En cas d’image un peu contrastée, ça brûle vite les hautes lumières, et on a très peu de contrôle sur la prise de vue. Bref, c’est limité et ça peut être frustrant pour ceux qui sont habitués à contrôler un peu leur image. Mais sa praticité est sans égale.

Bilan

  • Qualité : 2.5/5 (bien pour du web ou tirage 10×15)
  • Praticité : 4.5/5 (tellement petit qu’il en devient difficile à manier avec des gants)
  • Budget : 200€ neuf / 130€ d’occasion environ

Le choix de la qualité : Olympus TG-4

TG-4Si vous acceptez un peu plus de poids (250gr environ) et d’encombrement, le TG-4 est un très bon compromis. Étanche, anti choc, GPS, wifi, et surtout, le seul vrai baroudeur avec un mode RAW. Ça ne transforme pas le capteur en Nikon D750 pour autant, mais il y a plus de marge de manœuvre comparé aux JPG trop lissés. Le tarif est hélas au niveau des fonctionnalités : environ 400€ neuf… Les modes vidéos manquent de vitesse en full HD hélas (25 / 30 images secondes maximum).

Bilan

  • Qualité : 3/5 (un peu plus de marge sur les RAW, mais ça reste léger)
  • Praticité : 5/5 (mais à tester !)
  • Budget : 400€ neuf / 300€ d’occasion

La concurrence

Il y a d’autres appareils baroudeurs qui donneront des résultats intermédiaires entre les deux appareils cités. Plus gros que le Sony, moins performant que l’Olympus. À voir aussi en fonction de vos besoins spécifiques, des marques auxquelles vous êtes habitué, des bonnes occasions qui se présentent aussi.

Un appareil un peu à part est le Nikon 1 AW. Il s’agit sûrement du seul hybride étanche au monde à ma connaissance. Le choix des optiques est limité si l’on veut garder l’étanchéité, et l’encombrement est un vrai souci pour le mettre dans une poche de bretelle par exemple (hé oui, il faut pouvoir dégainer vite). Sauf à lui adjoindre une optique fixe de type pancake. Le budget est quand même conséquent (650€) et il n’est pas anti choc…

La vidéo

Oui tant qu’à faire, on veut pouvoir prendre de la vidéo. Même contraintes : il faut pouvoir le faire par tous les temps.

Le smartphone : une solution sympa, il y a souvent des modes vidéos à 50 / 60 images secondes. Mais niveau stabilisation, c’est LE sujet qui fâche : c’est souvent le gros mal de mer. Donc en statique, très bien, en courant, c’est moyen. On peut stabiliser avec un logiciel, mais en perdant pas mal en qualité.

L’appareil photo : pas vraiment mieux que le smartphone. Je prends des vidéos en courant avec mon Sony TX-30, à bout de bras. Le 50 images / seconde est sympa, mais ça tremble beaucoup.

La caméra de sport : Les Go Pro et équivalent proposent des fixations sympas, sur la tête, la poitrine. Si la qualité est maintenant très bonne, le problème des mouvements n’est pas résolu. Aucun stabilisateur optique dans un boitier ne peut compenser l’amplitude des oscillations d’un coureur… À nouveau, on doit se rabattre sur une stabilisation logicielle.

Le stabilisateur : on va oublier les steadycam « passives », trop lourdes et non adaptées à la course. La meilleure solution, pour un smartphone, compact léger ou une go pro, c’est le stabilisateur mécanique actif (cherchez Feiyu sur Amazon par exemple). C’est un peu lourd, on tient ça dans la main, mais on stabilise sur 3 axes en dynamique. Pour une solution portable par le coureur, c’est LA meilleure solution actuelle pour filmer avec une belle qualité. Budget : 250 / 300€ tout de même. Mais hélas, ils ne sont pas étanches (et sont conçus pour fixer une Go Pro sans son caisson de protection de toute façon…). Donc ce n’est pas LA solution ultime pour filmer dans toutes les conditions.

Bilan

Pour filmer & photographier en top qualité, sans craindre la météo, pas de solution miraculeuse:

Solution qualité
Un budget de 300 à 400€ en photo pour un VRAI compact baroudeur autorisant un peu de contrôle sur la photo et de la vidéo qui tremble (Olympus TG-4), et au minimum 500€ pour une Go Pro et un stabilisateur pour la vidéo (mais seulement par temps sec !)

Solution budget
Gardez votre smartphone. Il sait tout faire, il faut juste prévoir le sac plastique en cas de mauvaise météo, et éviter de lui tomber dessus. De toute façon, il est obligatoire sur certaines courses.

Solution intermédiaire
Un compact baroudeur comme le Sony TX-30 fait des photos correctes, des vidéos sympas, à poids plume et encombrement ridicule, à tarif raisonnable (120 à 200€).

Et le plus important, plus que le matériel, regardez autour de vous, ne faites pas forcément comme moi qui veux tout le temps faire vite, respirez, contemplez, et prenez une photo un peu réfléchie de temps en temps pour vous faire des souvenirs de vos sorties les plus sympas. Il suffit d’être au bon endroit au bon moment, et même avec du matériel « moyen », on peut se faire plaisir :

Nexus 5 en mode panorama, sommet du Puy de Dôme.

Nexus 5 en mode panorama, sommet du Puy de Dôme.

Exemples

Quelques photos sorties du Sony TX-30 pour vous donner une petite idée. Cliquez pour agrandir les photos en plein écran et avoir quelques commentaires techniques (et vous faire du mal si vous zoomez de trop) :

Et enfin une petite vidéo montée à partir du TX-30 toujours, en 50 images par seconde, appareil tenu à bout de bras (pensez à forcer le mode 720/50 ou 1080/50 pour avoir une vidéo fluide) :

Je cache les multiples photos floues prises avec ce petit Sony, ou des photos de l’intérieur de mon sac ou de ma veste prises avec mon smartphone.

Et vous alors ?

Quel matériel utilisez vous ? Quelles astuces avez vous trouvées pour être plus efficace avec vos photos et vidéos ? N’hésitez pas à partager vos expériences dans les commentaires !

3 commentaires

  1. Alors pour commencer oui c’est très vicieux, très cochon la fin de course sur la vidéo !! Il devait avoir le sourire en coin en vous voyant tous arriver celui qui a tracé le parcours !!
    Sinon… côté matériel c’est :
    – iPhone 5S pour les sorties classiques
    – Reflex Nikon quand j’ai la chance de me faire suivre… 🙂
    – GoPro 4 Silver depuis une semaine… A voir !
    Pour la GoPro j’ai investi dans une perche avec stabilisateur (Feiyu G4), pas donné, ne rentre pas dans une poche mais… Quel rendu… Du professionnel accessible aux amateurs!

    1. Le Reflex utilisé par un autre, c’est hors catégorie pour moi, on ne parle que de matériel opéré par le coureur lui même 🙂 C’est comme pour la course, aucune aide extérieure 😉 Et pour le stabilisateur, c’est tentant, mais je trouve qu’on perd un des avantages de la caméra fixée sur soi : il faut « filmer ». Tenir la caméra, donc se concentrer un peu dessus. Et s’il faut utiliser des bâtons, tu ne peux plus tenir la caméra. Alors que la caméra fixée sur soi, on l’oublie, je trouve ça bien. Mais le rendu n’a rien à voir… Bref, la solution parfaite n’existe pas comme mon long article cherche à le démontrer, il faut varier selon les conditions. On peut aussi considérer le drone qui te suit, ça se fait. Mais à nouveau, c’est pas toute météo cette affaire, je veux rester en logique « logistique légère ». Go Pro + petit boîtier, c’est pas si mal. Quoique j’ai fait suivre mon hybride il y a deux semaines, mais on perd en rapidité. La quête continue quoi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *