Préparation Pastourelle S9

Cette fois-ci, complètement à la bourre, le vrai compte rendu de la semaine S9 (donc pas la précédente mais celle d’avant, suivez un peu enfin !), où on fait un joyeux mélange de petits « micro entraînements » et de sorties plus ambitieuses.

On débute donc la semaine par une sortie du matin, en forêt, avec un petit 0°C qui fait partir à toute petite allure. On ne cherche pas à pousser de toute façon, c’est vraiment de la sortie promenade, 10.5km en 1h, 70% de cardio, facile. Le Mercredi, une sortie le midi sans objectif particulier, si ce n’est de courir aux sensations, avec une météo sympa. On ne cherche pas à partir trop vite, on laisse juste venir la cadence avec la montée en température, c’est la meilleure façon de se sentir bien. Ca permet de faire 6.5km en 31’40 », un bon petit 4’51″/km pour un terrain nature, c’est pas mal. Le cardio reste raisonnable (77%), sortie satisfaisante ! Le soir, on enchaîne avec une sortie « escaliers », 2km d’échauffement, puis des séries de 10 étages jusqu’à faire 30 minutes. Ca permet de faire 190m de D+ et de faire travailler les cuisses.

Le Jeudi, on rigole moins. Il fait vraiment un sale temps, et c’est sous une magnifique averse qu’on sort le midi, avec une veste de pluie adaptée certes, mais sans grosse motivation, la journée étant par ailleurs un peu stressante. Mais le principal est d’y aller, et on s’envoie donc un petit 5.7km en 30′, et on rentre se changer et mettre quelques affaires à sécher. Car après le boulot, on retourne dans la forêt, et c’est grosso modo sous la même pluie qu’on s’y remet, à nouveau sans plaisir, pour faire 6.15km en 35′ sur des chemins évidemment assez détrempés. Les Fellraisers sécurisent l’affaire, la veste de pluie évite de prendre froid, mais niveau plaisir, soyons clair, c’est nada. Le matériel est testé, c’est bien, on a fait le taf, c’est bien, mais si la météo pouvait s’améliorer un peu, ça serait bienvenue, je suis pas complètement sado-maso.

Le Vendredi, le temps c’est heureusement amélioré, ce qui permet d’aller faire un petit footing bitume. 9.16km en 49′, sans chercher à regarder la montre (comme la grosse majorité des sorties de cette préparation). La météo toujours assez humide demande une mise en température un peu longue, mais ensuite ça déroule correctement avec un sommeil un peu léger.

Le Samedi, on file sur Rouen pour un week end de choc et de charme sur les terres de Running Sucks et du Bûcheron. On débute immédiatement par une sortie trail avec Anto, qui a préparé un parcours aux petits oignons (et ouais, c’est à la carte la préparation, grand luxe !). Un joli petit 24.6km en 2h42, avec tout de même 730m de D+ (oui, même en Normandie ça peut monter). Le parcours était varié, du plat le long de la Seine pour débuter, des montées allant de faux plats à de vrais bons petits coups de cul, du bitume, de la descente un peu technique, le tout en étant vraiment tranquilles et avec une météo pas ensoleillée mais idéale pour courir. Le rythme a finalement était bon, très peu de pauses, cardio à 74% tout de même, c’est donc une bonne sortie longue avec du vrai travail de trail.

Et comme un certain lecteur avait aimablement signalé la semaine dernière que les SL étaient un peu légères, on remet le couvert le lendemain avec une autre SL complètement différente, à savoir la Wings For Life. Ca se termine par 27.3km de bitume en 2h15, une sortie à fort bonne allure et courue partiellement en groupe.

Au final, la semaine a tout de même était conséquente :

  • 8 sorties de course en 8h55
  • 93km parcourus, c’est à nouveau un record officiel en distance hebdomadaire
  • deux SL enchaînés avec 40 bornes dans les pattes auparavant, on avait jamais fait, ça passe nickel (ou presque), on sent bien la progression !
  • 1060m de D+, c’est léger à ce niveau par contre
  • on a remis une lichette d’intensité avec 34′ en zone cardiaque 4, 2h23 en zone 3
  • le bas du mollet gauche est douloureux, ça semblait être le tendon d’Achille, mais ça paraît plus musculaire. Pas inquiétant mais à surveiller !

Préparation pastourelle 2015 S9

La S9 a donc à nouveau manqué d’intensité, et le D+ est un peu léger. Mais le volume horaire prévu a été respecté, et le kilométrage a crevé le plafond. L’excès de zèle de la Wings for Life n’était pas du tout utile, mais il faut savoir trouver l’équilibre entre planification précise et plaisir. Le début de la S10 se fait donc en récupération, pour enchaîner sur une fin de semaine qui va assurément envoyer du lourd ! Hé oui, sur Pasaprèspas, on envoie du rêve pendant la préparation et pas seulement lors des grosses courses. C’est un peu comme dans les parcs d’attraction, le temps d’attente se fait dans un décor sympa et amusant qui permet de ne jamais s’ennuyer. On va quand même essayer de ne pas casser la machine, on est tous venu pour voir l’attraction principale, et pas seulement le décor autour 😉

2 commentaires » Ecrire un commentaire

    • Non je pense pas, c’est le début de semaine suivante où j’ai pris froid. Je suis encore loin d’être assez sage et malin ! Mais tant que je retiens pour la fois d’après ! Et en rajoute pas sur les 100k toi, c’était déjà pas raisonnable !! 🙂

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.