[Test] Ceinture Oxsitis Hydrabelt Ace 2

Cette semaine, un nouveau test d’accessoire, avec la ceinture d’hydratation de la société française (et Auvergnate, yeah) Oxsitis : l’Hydrabelt Ace 2.

Il faut savoir qu’à la base, je ne suis pas le client cible pour ce genre d’accessoire. Mon expérience avec des ceintures est allée de franchement moyenne, avec une ceinture d’entrée de gamme Décathlon qui bougeait beaucoup trop (et il était vraiment difficile de remettre la bouteille dans la ceinture), à correcte avec une ceinture Salomon à la contenance très intéressante, mais qui bouge également un peu trop à mon goût. Il faut savoir donner sa chance à d’autres idées, et Oxsitis a accepté de me prêter la plus grosse ceinture de leur gamme. Au menu, une ceinture typée trail, avec un bidon de 600ml, une couverture de survie intégrée, un sifflet, une poche à deux compartiments, ainsi qu’un attache dossard, une poche amovible pour les déchets (mais utilisable pour ce que vous voulez bien sûr), des élastiques pour gels / autres, une attache pour bâtons trois brins, et surtout deux sangles sur tout le devant pour bien l’ajuster.

Test sur le terrain

Le baptême du feu a été assez rapide : une première sortie de 8km de nuit pour avoir un premier ressenti (non sans l’avoir un peu porté chez moi, ce qui n’a pas manqué de susciter quelques rires en me voyant sautiller ou me secouer pour tester le maintien), puis un trail de 28km de nuit. Au final, le bilan est très positif : la stabilité est vraiment très bonne, même avec un bidon à moitié plein, qui a donc tendance à faire osciller la ceinture. L’ergonomie est également très bonne pour le bidon : on le saisit facilement une fois sa position mémorisée dans le dos. L’inclinaison fait qu’on le sort facilement, et le support rigide fait qu’on le remet tout aussi facilement. Le cauchemar de ma première ceinture est donc oublié. Le petit élastique pour tenir le haut du bidon n’a d’ailleurs jamais été utilisé.

Les autres idées se révèlent pratiques : l’attache dossard par aimant le tient vraiment fermement, alors que j’avais peur qu’il se défasse. La poche à nourriture est un peu plus difficile à utiliser au début : située sur l’arrière et la gauche du dos, elle est finalement plus facile à utiliser les deux mains dans le dos qu’en tentant de les passer sur la gauche du corps (voir à la fin de la vidéo ci-dessous). Une fois cette habitude prise, on saisit à l’aveugle son ravitaillement, les aimants sont là aussi une bonne idée pour bien la fermer. On peut y glisser un téléphone jusqu’à environ 5 pouces (mais l’aimant pourrait être un peu léger en cas de secousses violentes…). Je n’ai pas utilisé le porte bâton, ni les élastiques pour gels. Le maintien via les deux ceintures ajustables par scratch est vraiment très efficace : on en passe une sous l’os de la hanche, et l’autre juste au dessus. On ne se sent pas serré, et il est facile d’ajuster. C’est bien simple, une fois mise en place, je n’ai jamais eu à la réajuster une seule fois. Le meilleur matériel est celui qui sait se faire oublier, c’est le cas avec cette ceinture.

Si l’on devait trouver quelque chose à redire sur la ceinture, cela pourrait être sur la contenance : on peut mettre pas mal de choses (600ml d’eau, peut-être une dizaine de gels avec la poche amovible en serrant bien), mais pas de poche assez grande pour glisser un coup vent ultra léger. Et un petit crochet pour attacher ses clés serait toujours un petit plus de sécurité. Autrement, c’est une ceinture très bien adaptée à des trails de distance moyenne (10 à 30km je dirais), avec les accessoires de sécurité importants intégrés, un grand confort et une bonne capacité pour embarquer tout le petit matériel. A noter qu’on peut l’acheter en version droitier ou gaucher, autre détail qui a son importance, ou en version homme ou femme. Et pour ceux qui liraient des avis d’utilisateurs se plaignant de fuite du bidon, je n’ai eu aucun souci sur cette version, le souci a été corrigé.

Démo

Une petite démonstration de la ceinture, en « statique » d’abord, puis en caméra embarquée (on ne recule devant aucun challenge technique sur PAP !). La GoPro souffre d’ailleurs beaucoup plus de problème de stabilité que la ceinture sur le petit bout de chemin de forêt parcouru à allure un peu soutenue !

Pour qui pour quoi ?

  • pour des sorties de 10 à 30km (capacité de chargement de 600ml + potentiellement une dizaine de gels pour les gourmands)
  • typée trail (avec accessoires de sécurité inclus, et porte bâton)
  • les droitiers ET les gauchers (à choisir à l’achat)
  • pour femmes et hommes (le modèle Hydrabelt Lady 2 est adapté à la morphologie des femmes)

Oxsitis Hydrabelt Ace 2

50€
Oxsitis Hydrabelt Ace 2
8.3

Performance et fonctionnalités

9.0/10

Qualité de fabrication

8.0/10

Confort et ergonomie

9.0/10

Look

7.5/10

Rapport qualité/prix

8.0/10

Pros

  • Confortable
  • Bonne capacité pour petits matériels / nourriture
  • Idées astucieuses et pratiques
  • Accessoires de survie inclus (sifflet / couverture)
  • Auvergnate (si si, c'est un plus)

Cons

  • Pas assez grande pour un coupe vent ultra compact
  • Pas d'attache pour clés

14 commentaires

  1. Ah j’en suis ravie de cette ceinture. Maintenant sur chaque trail j’essaie de calculer si j’aurais assez de flotte pour aller de ravito en ravito pour éviter de prendre mon sac à dos! J’ai la version mâle/gaucher et pas besoin d’une quelconque version femelle (les différences de morphologie sont moindres à la taille). Par contre je la porte à la taille, pas sur l’os de hanche pour faire tenir. Et ça ne bouge pas du tout.
    Sinon ma poche à bouffe, côté droit donc, j’y accède d’une seule main et sans soucis, mais c’est peut être dû au fait que les gauchers vivant dans un monde fait pour les droitiers ont moins de difficulté à utiliser leur main faible. 😀 On a pris le pli quoi.

    Et si tu veux plus de place… tu prends ton sac à dos! 😛

  2. Comme Nolwenn j’utilise une version homme/gaucher depuis bientôt un an.
    Les élastiques pour les gels sont de taille différente : pour mes Aptonia l’un est un peu lâche, l’autre un peu serré, c’est dommage. L’aimant qui ferme la double poche est quant à lui largement assez puissant, j’y mets mon téléphone, mes clés, ma trousse de bobologie, la poche est souvent bourrée à bloc et je ne jamais vu l’aimant s’ouvrir. Souvent même c’est le poids de l’aimant fait retomber le rabat et force magnétique fait le reste pour fermer la poche.

    1. Avec mon Nexus 5, l’aimant ne tient pas toujours. Je préfère ne pas le prendre. Ça devient difficile de faire tenir des téléphones de toute façon, tous les ans ils sont plus gros 😉

  3. Je partage ton avis Après l’avoir (beaucoup moins) testée que toi.
    Juste un footing avec Aurélien Collet qui me la faite essayer car j’étais curieux du système de serrage à 2 sangles .
    C’est vraiment bien.
    Je l’aurais acheté si je n’avais pas reçu le micro sac waa ultra bag.
    Du coup j’ai 3 solutions suivant la durée de la sortie et le bazar à emporter :
    Flipbelt + simple hydratation (jusqu’à 2h voir plus si on peut trouver une source)

    Waa ultra bag 3L (ecotrail, saintélyon)

    Kalenji 9/14 (montagne, bâtons. ..)

    1. Tu tiens 2h sur un bidon de 600ml ? 🙂 Pourquoi pas, mais ça dépend de l’intensité et des conditions non ? Bon, cela dit, j’ai fait 2h40 avec le gant Salomon et 500ml… L’avantage de la ceinture je trouve, c’est la capacité en gels, pour une course où on est ravitaillé en eau, et la sécurité du sifflet et de la couverture. Jusqu’ici je trouvais ça inutile, mais pendant mon trail de nuit où j’étais vraiment carbo, je me suis dit qu’en cas de pépin, j’aurais vraiment souffert du froid.

      1. 450 ml le simplehydratation 😉
        Il faut pouvoir faire le plein à une fontaine pour 2h
        Mais dans la Flipbelt tu peux vraiment mettre de quoi tenir. Y compris un coupe vent, le mobile.

        Après chacun à sa notion du confort 😉

        1. Oui, sans essayer c’est difficile ! Ça dépend aussi de la vitesse de la sortie je trouve. Je peux trouver un accessoire sympa à une allure, puis nettement moins si ça va un peu plus vite… Bonjour le bazar pour avoir tout le bon matériel 😉

          1. c’est clair qu’on parle pas de l’intensité. 2h de footing ou 2h de course c’est pas la même consommation, les même frottements 😉

  4. Cela fait plus d’un an que j’ai ce modèle et il est très bien (mais je dirais la même chose de ma ceinture Raidlight et de ma Salomon), très solide. La ceinture du haut sert à stabiliser plus qu’à serrer et celle qui tient vraiment est celle du bas qu’on dispose sur les hanches pour moins la sentir. Niveau rangement, ça tient, pas de souci avec l’aimant. Les deux bémols : la gourde fuit ; j’ai donc investi dans une camelbak. Ce n’est pas la première fois que je remarque que les fabricants de ceinture ne sont pas fichus de vendre la gourde qui va bien avec et alors on se demande pourquoi faire payer un truc qui fait du tort au produit. Second problème, en tout cas pour moi, à force de toujours aller chercher la bouteille du même côté, au bout de 2-3 heures, ça fait mal à l’épaule. Donc, il faut penser à se ménager l’épaule en tournant l’ensemble sur le côté ; ça paraît fastidieux mais quand on trottine, sur la durée, c’est insignifiant. Ensuite, vaut-il mieux porter son eau à la ceinture ou sur les épaules, devant ou derrière, ça devient polémique, limite philosophique…

    1. Je n’ai eu aucun souci de fuite, je pense que ça venait de la première version du bidon, depuis ça a été corrigé. Pas vraiment de souci sur l’épaule, je l’ai utilisée sur une course de 2h50, ça ne m’a pas posé de problème. Mais chaque personne est différente bien sûr. Je trouve le mouvement assez facile pour l’attraper, c’est plus pour la poche à gauche que j’ai dû prendre le coup, avec le bras droit dans le dos.

      1. J’ai l’air de chipoter avec mes problèmes d’arthrose précoce mais, effectivement, c’est du bon matériel et si en plus le problème d’étanchéité a été résolu… On pu y caser une gourde de contenance plus importante et ça tient aussi très bien. Que ce soit en vitesse de croisière ou à allure plus soutenue, l’ensemble tient parfaitement sans balloter et les deux ceintures de ce modèle me paraissent plus satisfaisantes sur ce point que les porte-gourde avec un seul lien, en tout cas celui que je possède (une autre marque française).

        1. J’ai vu d’autres utilisateurs se plaindre de l’étanchéité. Oxsitis a indiqué avoir changé la bouteille, et je n’ai jamais constaté de souci à ce niveau, donc à mon avis c’est de l’histoire ancienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *