Concours de bistouquettes (et de connerie)

http://m.slate.fr/story/99847/qatar-travailleurs-immigres-marathon

On applaudit très très fort le Qatar, toujours autant dans l’esprit des sports dans lesquels il s’implique. Quelle noble cause que de vouloir avoir la plus grosse ! Quelle classe de forcer des immigrés non sportifs à participer à une épreuve aussi facile que le marathon ! Quel beau respect de ce sport et de cette épreuve mythique ! S’ils n’ont pas battu ce record sans intérêt et hélas symptomatique des dérives commerciales et sensationnalistes de l’époque, au niveau de la connerie, ils sont très bien classés pour battre un record du monde.

Visiter le site de cette épreuve est à ce titre édifiant. Déjà, rions un bon coup, dans la FAQ :

« How long is the marathon?
It is half a marathon – 21.1 Km. »

Ok. Mega Marathon, et en fait c’est un semi… Bon. Et un départ dans l’après midi au mois de Mars, vu les températures là bas, ça devait être très très sympa non ?

Ensuite, ce qui m’a sauté aux yeux c’est surtout le menu principal du site. On s’attend à « La Course », « Informations pratiques », « S’entraîner », etc… Au lieu de ça :

  • « National Sports Day » : admettons, c’est du sport
  • « Sports in Qatar » : idem, objectif glorieux bla bla bla
  • « Objectives » : là aussi, des objectifs assez larges et ambitieux pour le pays, avec une partie sociale, ok, bien
  • « Operational Phase » : là on se croirait dans une opération militaire ou de la gestion de projet, ça donne envie de s’inscrire
  • « Business Plan »  : bon là au moins ça a le mérite d’être clair, on s’en fout de parler de course à pied aux participants !
  • « Media et Advertising » : à nouveau, on ne s’adresse pas aux coureurs. Plus à des sponsors ou investisseurs.

Par contre dans la FAQ :

« Do I need to pay a registration fee?
No. Registration is free. »

Le but n’est donc pas de faire de l’argent (en même temps, le Qatar n’en a pas trop besoin…), mais bien de battre le record de participants, puisqu’on parle de Guiness Book sur presque toutes les pages et que visiblement piquer ce record très glorieux aux Américains serait un haut fait d’arme.

Ça rappelle d’autres dérives sur les gros marathons, où il va bientôt falloir forcément s’inscrire à une loterie, ce qui permet aux organisateurs d’avoir une jolie entrée d’argent supplémentaire j’imagine. Nous avions déjà des marathons non équitables : New York, pas cher si on est New Yorkais, plus cher si on est américain, et très cher si l’on est étranger. Bravo. La méthode de la loterie va à l’encontre des valeurs même du sport que l’épreuve doit représenter. Avoir une politique claire et simple était la meilleure solution : premiers arrivés, premiers inscrits. Même prix pour tout le monde, peu importe d’où on vient. Et si certains ne sont pas motivés pour se dégoter un PC à minuit ou 2h du mat pour une inscription, d’autres plus motivés le feront, et ils auront mérité leur dossard. CQFD. On pourrait aussi parler des nombreuses courses à thème (mud machin, spartan bidule) qui coûtent les yeux de la tête, ou pour une noble cause (mais sponsorisés par une très grosse marque…).

Heureusement qu’il reste ces bonnes petites courses de village, on se pointe le jour même pour s’inscrire, les gens sont souriants et sympas, la course coûte trois francs six sous, et on prend plus de plaisir qu’à se mettre à la queue leu leu sur le premier km d’une course de masse.

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.