CR Entre Chien et Loup 2015 : dans la tête d’un coureur

Cette semaine, l’Evil Koala vous livre son analyse de la course de votre athlète favori, parti à l’assaut de la nuit et des 28km / 600D+ du trail mi jour / mi nuit de Droue sur Drouette.

Pré course

Alors j’ai tout préparé, la ceinture, une bouteille de boisson énergétique jusqu’au premier ravito, on recharge, ensuite une pâte de fruit jusqu’au second, et une autre jusqu’à l’arrivée. Piles de secours, une lampe de secours en cas de mauvais gadin. Mais veste ou gilet ? Allez gilet, ça respirera plus. Mais c’est long 28km et avec ta forme du moment, la fin sera dure… Hmmmm. Allez il y a du vent, veste !

L’analyse d’Evil Koala
On voit bien le souci du détail de ce brave PAP. Ça le rassure, que voulez vous ! Et hésiter sur son haut jusqu’au départ, c’est bien qu’il n’est pas hyper confiant ! 5 mois sans course il faut dire…

Ligne de départ

Allez, on part pas du fond, il faut être plus confiant, sans être hyper entrainé, le week-end dernier a montré qu’on avait un minimum d’endurance. 3h, un milieu de classement, ça serait nickel !

L’analyse d’Evil Koala
C’est bien, un peu d’ambition ! Allez PAP, bouffe les, on est pas là pour rigoler !

Km 3

Putain j’ai chaud. J’aurais du prendre le gilet. Et 84ème ? Je me sens déjà comme une merde et il reste 25km… Comment je vais remonter moi !? Ils courent bien les autres…

L’analyse d’Evil Koala
Et c’est parti, ça tergiverse déjà… Il sait bien qu’il devrait démarrer doucement et pas trop se soucier du classement pourtant… Le cerveau n’est déjà plus trop irrigué. Ça va être long cette affaire.

Km 5

Allez réfléchis. Enlève le bonnet et la frontale si tu as chaud. Relève tes manches, ouvre les aérations sur ta veste, ça sert à ça ! 85% de cardio, c’est trop haut. Détends toi. Gère sur la distance. Tu remonteras.

L’analyse d’Evil Koala
Bravo, il utilise un peu son cerveau. Ça peut servir, la preuve… C’est pas difficile de se rafraîchir un peu, et après tout est plus facile.

Km 8

Hop et voilà un ravito. On attend un peu pour attaquer les pâtes de fruit, puis c’est le collègue qui fait la circulation au 14eme. Puis on répartit, tous les 2kms par exemple ?

L’analyse d’Evil Koala
Il commence à se donner des micro étapes, c’est qu’il est déjà un peu dans le dur, ça fait tôt pour se raccrocher à quelque-chose ! Ben ouais mec, un trail de 28km de nuit avec peu d’entrainement, ça pique…

Km 12

On se concentre. C’est pas évident à la frontale. Mais miam la pâte de fruit. Je me sens un peu mieux. Et j’en ai un peu marre de suivre ce petit groupe. On va passer devant pour mieux voir où on met les pieds.

L’analyse d’Evil Koala
Y a du mieux, il aime pas trop calquer son rythme sur les autres, et ses gênes de pseudo mâle dominant entrent en action. Attention, te crame pas quand même, il reste 16 bornes !

Km 14

Putain c’est joli les petits rochers lumineux dans le sable… Et les guirlandes électriques dans la forêt, c’était vraiment sympa aussi, ils s’appliquent sur cette course !

L’analyse d’Evil Koala
Ben arrête toi prendre des photos aussi ! Pffffff ça fait son dur, mais il a le coeur tout mou en fait. Il ferait mieux de surveiller où il court maintenant qu’il ne suit plus personne. Mais il a lâché les autres en descente, il prend de l’assurance, c’est bien, y a du progrès !

Km 16

Relâche toi. Cardio haut, faut te détendre. Attends le 20 ème pour voir si tu peux donner un peu plus. Attitude attitude, garde la posture. Tiens, c’est beau les autres coureurs en ombre chinoise à l’horizon des champs…

L’analyse d’Evil Koala
zzzZZZzzz on va s’endormir ! On voit bien qu’il est pas au top, il compte, il gère, il se relâche, il trouve tout beau… Il commence à bien fatiguer. On est mal.

Km 19

Putain !!! Ça fait mal bordel ! Mes genoux ! Mes mains ! Ça saigne pas ? Quel con putain ! Allez. Allez relève toi, te laisse pas doubler. T’as plus de jus, tu remonteras pas, mais défends ta position bordel ! Ajuste la frontale. Repars !

L’analyse d’Evil Koala
Ben voilà. Je vous l’avais dit… Une joie gamelle. Mais rien de cassé, et ça l’aura réveillé, il pense à son classement d’abord, la bête n’est pas morte ! Allez bouge toi le cul !

Km 20

Allez hop second ravito, j’ai ce qu’il me faut. Je remonte encore quelques coureurs en fait, ça sera pas déshonorant cette affaire. Et c’est super joli les bougies autour du lac. C’est vraiment une belle course.

L’analyse d’Evil Koala
Il reste 8 bornes et il est reparti en mode bisounours… Putain ça l’attaque le trail, il va finir à courir dans le fond en discutant !

Km 22

22, pâte de fruit. Allez. Puis au 24 ème, puis au 26 ème. Il fait froid. Accroche toi, tu gardes la posture, il y a un coureur loin devant, si tu peux pas le rattraper, essaye de suivre au moins. Cours. Cours. Relance en haut des côtes. Laisse pas revenir de derrière.

L’analyse d’Evil Koala
Bon il est cuit, mais au moins il pense classement et il veut pas se faire doubler, on le reconnait bien là ! Il est en pilotage automatique, il accélérera pas, mais le cerveau n’est plus assez irrigué pour qu’il songe à s’économiser. C’est ça l’attitude ! Donne tout bordel !

Km 26

Pâte de fruit !! Et le buffet bientôt. Et la chaleur. Et je reviens sur mon copain au sac à dos finalement ! Il a l’air d’en chier. Je peux passer tranquillement.

L’analyse d’Evil Koala
L’autre… « Il a l’air d’en chier ». Tu verrais ta tête ! Mais tu vois que tu remontes, et t’es content d’avoir une veste finalement maintenant hein ? Réfléchis plus. Cours. Fais leur voir bordel !

Km 27

Je me suis accroché à lui depuis quoi ? 4, 5 km ? Allez, aide le à ton tour, finis avec lui, ta grosse course c’est dans deux mois !

L’analyse d’Evil Koala
Quoi ??? Il attend un coureur et il l’encourage ?? Tu veux pas lui filer ton bidon et le porter aussi ! Putain mais je l’aurais fumé moi ! Tout se perd…

Km 27.5

Putain c’est quoi ce final ? On va en baver jusqu’au bout ! Et ce groupe de trois, ils sont à la pioche, je pourrais facilement les grill… Non, tu lui as dit que tu finissais avec lui, attends le. Allez devant, on se bouge, jusqu’au bout !

L’analyse d’Evil Koala
Ben voilà, il encourage les autres… Tu veux pas passer la ligne bras dessus bras dessous avec ton nouveau pote ? Y avait au moins 3 ou 4 places à gagner sur le dernier km… Pffff.

Km 28

Rahhh. Mort. Froid. Cool. Yeahhh. Bière gratuite ????? Rahhhhhhh. Glou glou. Mal. S’asseoir. Repos. Ouille. Yeahhh.

L’analyse d’Evil Koala
Bon. 57ème. Il est remonté quand même. Et presque 85% de cardio sur 2h52, je pourrai pas lui enlever qu’il a quasiment tout donné… Pour un retour à la compétition, c’est pas trop mal. Je lui donne 13/20. Faut l’encourager, faudrait pas qu’il se transforme en bisounours quand même.

Bon alors PAP, ça va ? Tu peux plus marcher ? Bon c’est pas grave, prends ta boisson de récup horrible à la fraise là, et demain tu feras du vélo. C’est pas trop mal, le matériel et les ravitaillements ont été correctement gérés, fallait juste partir un peu plus aéré. Allez à zoup, au lit !

La course

C’est super bien organisé, terrains assez variés, pas mal de chemins, un peu de route, du gras, du sable, des vrais bons petits coups de cul, des descentes qui sollicitent les jambes aussi, des bénévoles super sympas, un fléchage impossible à prendre en défaut, des bougies et des guirlandes sur quelques passages, un buffet bien garni à l’arrivée, un prix modique, pas trop de coureurs… Franchement super course ! A conseiller !

7 commentaires » Ecrire un commentaire

  1. « Une joie gamelle », c’est assez poétique comme coquille. Sinon, t’as pensé à aller voir quelqu’un pour ton problème de schizophrénie ?
    PS : t’es un sentimental, en fait.

  2. bonsoir ! Merci pour ce compte rendu assez marrant ! Cela change de ce que l’ on peut lire d’habitude …. j’ ai partagé ce CR sur le facebook du trail

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.