Bilan 2014

Bon, en fait, si vous avez cliqué seulement en voyant ce titre alléchant, il pourrait y avoir une petite déception. Il s’agit en fait du bilan de Décembre 2014, qui n’a, il faut bien l’avouer, rien de très excitant. Mais comme je n’allais pas remettre des photos racoleuses de coureurs et de coureuses sexy comme le mois dernier, je me suis dit que je pouvais faire comme dans les bons sites internet, avec un titre un peu … hmm … « vague » pour inciter les gens à cliquer, du style : « Johnny, le tragique accident », alors qu’il s’agit simplement de raconter qu’il s’est cassé une dent. Vous m’en voulez pas ? Et maintenant que vous êtes là, autant lire la suite, non ? Non ?

Comme l’inflammation et la douleur du tendon d’Achille ne semblent pas bouger d’un iota malgré l’arrêt complet de la course à pied, le mois a été divisé entre vélo et reprise de la course sur terrains meubles. Après tout, quitte à attendre les séances de kiné, autant transpirer un peu et profiter de ses vacances. Bilan :

  • 8h d’entraînement, pour 58km de VTT, 39 km de course à pied
  • 3 sorties à vélo, dont une en mode touristiquo/sportive sur Paris (les Champs Elysées en vélo, c’est fait !), sensations correctes, mais rien de fabuleux
  • 4 sorties sur terrain plat, avec un cardio bien trop haut, et des sensations de lourdeur parfois (ouais c’est sûr que s’entraîner au sortir d’un repas bien chargé, c’est très malin)
  • une sortie en montagne avec 400m de D+ en 3km et quelques. Rien de fabuleux non plus, ça chahute un peu ! Et il est « amusant » de voir au pied de la montée le panneau indiquant le pourcentage de pente et la distance de la partie bitume. Parce qu’il s’agit grosso modo du même pourcentage que la montée du Ventoux à partir du km 7. Je sais bien que je suis à court de forme, mais à mon humble niveau ça paraît quand même assez violent d’enchainer grosso modo … dix fois la même chose. Vivement Juillet !
  • Une sortie par -5°, sur la neige, ça passe sans aucun souci avec les Peregrine, et c’est assez plaisant avec les bons vêtements (c’est plus compliqué en vélo avec ces températures…)

Le volume horaire est équivalent à Novembre, mais l’impact sur le cardio est bien différent. Le retour de la course à pied montre bien l’influence assez notable sur l’intensité de l’effort. En Novembre, on se promenait à 137 puls/min, avec 23 minutes en zone 4, alors qu’en Décembre, 152 puls/min, et 60 minutes en zone 4. Ca se voit encore mieux sur les graphiques :

Novembre 2014 : vélo en grande majorité

Novembre 2014 : vélo en grande majorité

Décembre 2014 : vélo + course

Décembre 2014 : vélo + course

Le bilan du mois est donc un peu plus effectif sur le cardio que le mois précédent, mais rien de fabuleux. Cela reste un mois « light » et la persistance de la légère blessure malgré le repos relatif est un peu inquiétante. D’habitude, un arrêt complet de la course faisait immédiatement diminuer les douleurs. On attend donc les séances de kiné avec pas mal d’impatience !

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.