[Test] Skechers Go Run 2

Skechers Go Run 2

Oui, encore des Skechers. Non, j’en ai jamais assez. Pour des sorties endurances / cool / un peu vite mais pas trop, je le répète, cela reste mes runnings préférées. Donc après quelques centaines de km dans des Go Run première du nom, une bonne promo sur la nouvelle version a été suffisante pour faire céder le peu de volonté que j’ai. C’est pas cher, c’est il paraît mieux, donc hop, une nouvelle paire à tester. Bilan après 150 km ?

MAJ 7/10/2014 : un nouveau bilan après plus de km

JE KIFFFFFFFE

Les grands traits

Bon, passons à l’analyse sérieuse. LSkechers Go Run 2es Go Run 2, c’est une évolution « incrémentale » du premier modèle. On en garde toutes les caractéristiques principales :

  • léger, sous les 200gr (donc oui, on peut considérer qu’on est en minimalistes ou presque)
  • très flexible, dans tous les directions, on sent bien le sol
  • pas typée vitesse, il y a un peu d’amorti, elles ne sont pas hyper dynamiques
  • extrêmement orientées foulées médio pied : le talon est « raboté », on ne peut pas talonner avec ces runnings
  • large sur l’avant du pied
  • 4mm de drop
  • pas cher (80€ non soldées)

Qu’est-ce qui a changé alors  ?

Quelques petits détails:

  • Le premier modèle étant plus « haut » sous le milieu du pied. Donc en marchant, on sentait une « bosse » sous le pied. Pas forcément agréable. Ce modèle n’a pas rajouté de talon, le drop est le même, mais la sensation a disparu, on peut marcher avec sans souci.
  • L’arrière du haut de la chaussure est un poil plus « structuré ». Pour moi qui n’aime pas avoir de contraintes sur le tendon d’Achille, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. Mais cela reste léger et flexible, donc pas de souci à ce niveau jusque là.
  • Les couleurs sont plus variées et plus jolies selon les modèles (avis personnel… Les miennes DECHIRENT LEUR RACE)
  • La semelle attrape moins les cailloux entre les espèces de « plots » qui la composent, c’est une très bonne nouvelle (les Go Run 1 et Nike Free en souffrent hélas pas mal)

Les variantes

Il y a des déclinaisons chez Skechers. De couleur déjà, et ensuite de conception, donc attention au moment de choisir :

  • les « Ride » sont un modèle avec plus de semelle, attention ! Je considère que c’est une paire différente.
  • Les « Meb » ou « Speed » sont un modèle également assez différent, typé vitesse, plus dynamique.
  • Les Suprême (le modèle que j’ai) sont un peu plus « respirantes » que les normales. A noter que ce n’est pas les runnings les plus aérées que j’ai utilisées. Si vous aimez que votre paire soit très aérée, allez vers cette variante.
  • Enfin il existe un modèle spécial sorties de nuit qui sera très réfléchissant.

C’est pour qui c’est pour quoi ?

Bien pour

  • la route
  • les chemins stables / secs
  • les vitesses lentes et semi rapides
  • les coureurs en foulées avant / médio
  • les budgets un peu serrés (mais attention, semelle flexible, ça s’use plus vite qu’une running « normale »)

Pas bien pour

  • les talonneurs
  • les terrains glissants / le vrai trail
  • les grandes vitesses

MAJ 7/9/2014

Alors après quelques mois, que donnent les GoRun 2 ? Il n’y a pas à dire, ce modèle touche une corde sensible chez moi. Je n’irai pas crier partout « c’est la meilleure paire de running du monde », tout est une affaire d’affinités personnelles, mais toujours est-il que cette paire est une des très rares qui me fait dire après chaque sortie « putain je kiffe ces runnings ». Elles facilitent la foulée, elles donnent des sensations tout à fait particulières. Je ne pense pas les garder très longtemps, leur semelle assez molle se tasse un peu vite, mais autrement, pour toute sortie d’endurance ou de résistance douce, c’est la chaussure qui me semble la plus naturelle sur mon pied avec la Kinvara. Donc on pousse la note au maximum. Un coup de coeur, tout simplement.

Bilan
Date
Le produit
Skechers Go Run 2
Ma note
51star1star1star1star1star

6 commentaires

  1. Hey ! Le seul problème de ces shoes, c’est qu’elles seraient aussi bien dans les skateparks. Je reste déterminé à les essayer. Au niveau usure ça doit valoir les Flyknit qui tiennent vraiment pas longtemps au niveau des semelles.

    1. Il y a la semelle oui, et le fait que ça se tasse plus vite comme c’est plus mou. Bon d’un autre côté, c’est 80€ la paire, ça se trouve facilement dans les 55/60 en soldes ensuite, donc je peux tourner là dessus. Les Flynit, le prix est juste prohibitif !

      1. J’avais chopé les Flyknit à 50 euros soldées, J’ai pas regretté mais bon… 500km de tenue correcte c’est vraiment peu. Et sur les nouveaux modèles c’est pareil, parait.
        Une petite question aussi, comme les semelles sont plus molles, des cailloux pointus se plantes dedans facilement ou pas ? (je sais je suis au taquet au niveau réflexion technologique là).

        1. 50€ ça va !

          Pour les cailloux, je me souviens pas en avoir enlevé ! Sur le modèle 1, ça se coinçait parfois entre les plots. Mais sur le 2 c’est quasi impossible, ils sont un peu plus espacés ou mieux dessinés.

  2. Merci chef !
    Même si elles sont légères, j’ai quand même du mal à les qualifier de « minimalistes ». L’amorti est bien trop important à mon sens.

    1. Là c’est un débat qui mériterait que je me documente un peu plus. Minimaliste pour moi est plus sur l’aspect petit drop / avant large que sur l’amorti en lui même. Mais tu as raison, c’est comme les Kinvara, on est en « semi minimaliste » ici, c’est de l’intermédiaire qui me convient tout à fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *