Ayons des idées à la con !

Oui, le running, faut être clair, c’est chi… comme sport. Vous avez déjà regardé une course en entier ? Personne ne fait ça. Des mecs et des nanas qui posent un pied devant l’autre durant 4h, en pensant avoir la foulée de Rudisha mais en ayant plutôt l’air tout rouge, en sueur et ahanant comme des mulets asthmatiques, c’est pas hyper fun. Non. Il faut apporter un peu de fantaisie dans tout ça, bordel. Donc de temps en temps, faisons NIMP ! La méthode NIMP, c’est se faire plaisir en courant de manière un peu moins sérieuse, tout en donnant quand même de sa personne. Donc quand l’amie Manue est partie s’expatrier en Ecosse et en disant « le marathon d’Edinburgh c’est quand ? », ça donne des idées. S’en suit des échanges du type « alors Manue, t’as trouvé une course ? Allezzzzz un truc dans les Highlands, bien sale ! ».

Et Manue chercha. Et Manue trouva. LE gros rassemblement sympa à la campagne, plein de courses, de la bonne humeur, un château. Tout ce qu’il faut ! Un week end complet d’orgie runnistique. Bon, on s’y est pris un peu tard, certes, on cherche encore un dossard pour la course du Dimanche… Mais on est déjà parti pour le Samedi. Allez on s’accroche, ça envoie du rêve :

Run Balmoral, t’as le moral !

Le Samedi, on débarque, on s’extasie, on visite TOUS les stands, on va voir toutes les assocs qu’on a contacté (ouaip, on est à la bourre pour les dossards, mais on achète pas comme des malpropres sur les forums l’avant veille, quitte à être mauvais, autant se rattraper en aidant des gens moins chanceux que nous), on se prépare en enfilant nos magnifiques costumes de koala et d’ours. Car bon, un 10km… On connaît. Manue ayant trouvé de magniiiiiifiques costumes intégrales, nous allons donc partir à l’assaut de la fameuse colline (il paraît qu’il y a un petit raidillon tout à fait sympathique, on m’a dit qu’il y avait un poste de secours en haut, je ne sais pas comment je dois prendre cette nouvelle), suant sang et eau. L’association que nous allons représentée est dors et déjà fière de nous. Nous allons la rendre fière, ça c’est sûr. On ne verra que nous, crachant nos poumons dans la bonne humeur.

Histoire de continuer à s’amuser (sauf Manue, cette vieille feignante qui va ensuite se reposer), on enchaîne en passant une bonne soirée à bouffer Nimp et à boire de la bière (un peu ? beaucoup ? C’est à vous de nous dire !), puis si la chance est avec nous, Anto et moi enchaînons le lendemain avec un petit trail de 15 miles. Bon. Ça fait 24 bornes. Soit. Dans les Highlands. Soit. Mais il faut bien savoir se faire plaisir. Pas de costume cette fois, la distance devrait suffire à nous faire souffrir ! (et m’en fous, si j’ai pas de dossard, je le cours en autonomie complète quoi qu’il arrive !)

Courrons solidaire

Maintenant, rien n’est acquis, avoir de belles photos de nous nous ridiculisant dans nos magnifiques costumes se mérite ! Il ne tient qu’à vous de nous encourager à souffrir pour les autres. Nous représentons l’association britannique VSA qui vient en aide aux plus nécessiteux. Voici la page de notre collecte :

Avouez que ça fait rêver ! Il va sans dire que plus vous donnerez, plus on se mettra minable. Et vous aimez nous voir souffrir, avouez ! Nolwenn lève pas la main toute fière, t’as pas honte ! Et oui DaJo dans le fond, je te vois sourire !

Les dons sont éligibles à réduction d’impôt comme en France, donc si vous voulez vraiment voir ce photo reportage de rêve, une petite piécette nous encouragera à donner plus (et boire plus de bière) (si je vomis, je donne les photos aussi, c’est promis, Morgan tu seras fier de moi).

PS : notons que dans le cas utopique où les 500£ seront atteints, je courrai en kilt, mais laissez moi porter un caleçon de course en dessous. Sinon il y aura du sang et de la peau à vif, et je pense que vous préférez tous me voir vomir !

8 commentaires » Ecrire un commentaire

    • Ouais, ben j’ai mis ça en dernier hein, en espérant bien que ça soit jamais atteint !! (même avec un caleçon en dessous, ça risquerait vite d’être problématique 🙂

    • Ouais mais bon, faudrait que j’attaque à m’entraîner vite. Parce que rien que 15 bornes avec un bas de survet et un caleçon de course, je réussis quand même à avoir la peau brûlée… C’est ça d’être divinement musclé aussi, c’est pas de ma faute…

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.