Nouveau menu : pizza, kebab, desserts. Et un lapin.

Oui, une belle semaine avec un beau menu. J’ai tout suivi à la lettre ou presque. Fier de moi. (Relève le menton, bombe le torse, mains sur les hanches)


Alors le menu a été bien respecté :

Pizza quatre fromages
Kebab
Sandwich poulet bleu de Bresse
Une espèce de mini pizza au chorizo que c’était indécemment bon
Clafouti cerise
Tarte poire chocolat
Un flan qu’il était si simplement bon que c’en était à peine croyable
Du gratin dauphinois
Des viennoiseries en veux tu en voilà
De la bière, trappiste, triple

J’ai pris de TOUT. Plusieurs fois. Et j’ai pas eu honte du tout.

C’est la semaine de relâche. Et putain je l’ai kiffée. C’est nécessaire ces semaines de temps en temps. J’ai pas été courir du tout. Bon OK, hier, mais c’est presque la semaine suivante non ? Et pas trop de manque. Pas de honte. Il faut savoir couper et se faire plaisir. Le corps l’a réclamé. Il l’a eu. Avec quelques excès, mais de bons excès. Quitte à se faire plaisir, faisons le comme il faut. Car non, c’est pas de la pizza américaine Domino. Non c’est pas du kebab bas de gamme. Non c’est pas du dessert industriel. Ah putain c’était bon.

Et pour fêter ça, dimanche, j’ai été courir. Ça faisait dix jours. Je me suis  dit, tu pars, tu verras sur place. Si le tendon tire, tu rentres. Tu trottines. Tu fais la durée que tu sens. 35 minutes avec Dissaleure, c’est bien non ? Elle est sympa Dissaleure. Et comme souvent, le corps répond mieux qu’on le pense. Donc on se promène dans le bois de Vincennes sans regarder la montre une seule fois. Juste au feeling. Et  finalement ça fait 10.4km en presque 56 minutes. Avec un km sous les 5’/km qu’on sait pas trop d’où il sort.
Bref. J’ai posé un lapin à Dissaleure. Je la vois moins il faut dire. J’ai l’impression que mon corps trouve le bon équilibre avec Onzaleure. Voir même entre Onzaleure et Douzaleure. Alors OK, c’est un peu cochon cette affaire. Mais si c’est ce qu’il me faut…

J’ai un peu mal aux jambes ce matin. Normal, rien de méchant. Le tendon va bien. Donc continuons comme ça, à la cool, c’est la trêve hivernale. J’irai voir ma (ou mes) copine(s) comme je le sens. Et je reprendrais bien du clafoutis tiens.

8 commentaires

  1. Bons baisers de la montagne où il fait bon vivre. Le vin rouge coule à flot et le saucisson se conjugue avec les chips, la raclette et les sandwichs goulûment avalés sur les bords des pistes enneigées. Mon IMC grimpe bien plus vite que moi lors de la montée du Puy Mary. Ma seule activité physique consiste à faire des hammam et à marcher 10 minutes de temps à autre. Je sens le record sur 10 km imminent.
    By the way, il fait beau. Et ça c’est cool.
    Manue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *