[Test] Gilet Ashmei

S’il y a bien un format de vêtement de course qui ne m’attirait pas du tout, c’est bien le gilet. Une veste sans manches ? On doit se peler non ? Ce concept me semblait trop « bâtard » pour être utile. Mais comme Ashmei m’a proposé de tester leur gilet, c’est l’occasion parfaite d’aller vérifier mes préjugés !

Déjà, pour faire simple, le gilet Ashmei, c’est la veste mais sans les manches. Vous avez donc déjà des infos sur mon test de la dite veste. Il y a eu quelques légères modifications tout de même. Le dos est un peu plus léger, la « bande » rouge caractéristique des produits Ashmei est maintenant plus légère et retient moins la transpiration (à noter que la dernière version de la veste intègre cette modification plus légère) :

Mais autrement, tout est très similaire : c’est du haut de gamme, grosse finition, matériaux de super qualité, le dos en laine pour favoriser la régulation de température, le devant / épaules en softshell, le tout avec un design hyper soigné. Les poches sont toujours aussi petites, la philosophie d’Ashmei étant de privilégier la respirabilité. Les poches se limitent donc à contenir des clés, un ou deux gels, pas plus.

L’arrivée de l’automne était une très bonne occasion de le tester en conditions « terrain ». Ce gilet est tout comme la veste plutôt destiné à une utilisation par temps froid. Tout le devant et le haut du dos sont protégés par du softshell à l’épreuve du vent et de la pluie (dans une certaine mesure bien sûr), assez épais. On peut facilement affronter des températures négatives avec, et je sors ma veste quand la température passe sous les 7/8°C environ. Les températures récentes n’étaient pas nécessairement hivernales, mais entre le petit vent parfois bien frisquet, et des restes de crève, j’ai pu essayé le gilet dans des conditions normalement un peu trop « chaudes » pour sortir la veste. On trouve toujours deux fermetures éclair sur les flancs pour réguler sa température plus facilement d’ailleurs.

Et force est de constater que l’absence de manches ne pose finalement pas vraiment de problème, bien au contraire. Tout comme on peut facilement mettre un corsaire ou un cuissard avec des températures fraîches, tant que les mains sont protégées, les bras ne craignent pas trop le froid. Le gilet protège bien le torse, et la chaleur est bien contrôlée par l’utilisation de laine merinos et l’aération des bras. Pour des sorties à rythme un peu soutenu, c’est un meilleur compagnon que la veste.

Au final, c’est un compromis intéressant entre une protection nécessaire du torse par temps froid et une régulation de température tout aussi important pour un gros « transpireur » comme moi. La qualité se paye évidemment le prix fort chez Ashmei (130£), mais le simple fait de déballer son achat (joli petit carton très sobre, pochette pour protéger le gilet…) fait bien comprendre pourquoi on souhaite y mettre aussi cher. Autant certaines marques abusent sur leurs tarifs, autant ici on comprend qu’on n’a pas affaire à un simple produit de catalogue mais un bel objet fait avec application. Bref, on sait vite pourquoi on y a mis aussi cher.

Ce format est donc une alternative à considérer, car évidemment je ne me verrais pas acheter et veste et gilet. Le choix doit se faire je pense en fonction de vos difficultés à gérer l’augmentation de température du corps.

Les +

  • Finition et matériaux haut de gamme (softshell, laine merino)
  • Il a de la gueule
  • Bonne protection du buste sans tenir trop chaud
  • Vous ne portez pas une marque banale, faut bien se la raconter un peu parfois

Les –

  • Toutes petites poches, celle du dos est un peu difficile à utiliser
  • Tarif élevé

Où acheter

Bilan
Date
Le produit
Ashmei Ultimate Softshell Running Gilet
Ma note
51star1star1star1star1star

8 commentaires

    1. On est plus proche du cadeau « je me gâte » de fin d’année que de la grande consommation, c’est sûr ! Ils ne veulent pas vendre dans des grands circuits de distribution d’ailleurs, c’est pour ça qu’on ne les trouve pas facilement. Ils cherchent des vendeurs qui sauront vendre la qualité des produits comme il faut. Ça détonne un peu.

    1. Non. Livres sterling. Ça fait plus cher que ça en €. C’est comme acheter une marque de luxe je trouve. Tu achètes un bel objet. C’est pas le genre de matériel que tu vas trouver au Décathlon du coin… Tu le ranges en le pliant bien, dans son petit sac. j’ai presque l’impression de courir en costard quoi 😉 En costard de sport.

  1. Bon là, le gilet très cher, je vais pas y toucher, je suis effectivement plus dans la philosophie « pas trop cher, pas trop moche ». Mais parlons gilet: je trouve ça bien pratique, je transpire facilement aussi, au niveau du ventre aussi et sur les sorties où il fait pas très froid mais où il y a quand même du vent, le combo ventre mouillé/vent froid me semble assez hasardeux. Du coup le gilet , sans tenir trop chaud, protège pas mal de ce problème là.
    Mon gilet Kalenji me ravit chaque automne. 😀

    Mais PAP… tu portes très très bien cette petite merveille de la collection automne-hiver d’ashmei!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *