Mon premier 10km

Oui, à une époque, c’était quelque chose. Ce n’était pas juste la sortie du Dimanche, ah tiens j’ai fait 11 bornes, allons faire les courses. Non. C’était presque l’Everest. Allez, c’était le Mont Blanc quoi !

Je m’en souviens encore. Même pas le premier 10km en course. Non non, le premier 10km tout court. Rendez-vous compte. 2 tours du parc du Château. NON MAIS 2 TOURS QUOI ! Avec deux fois la montée raide là, qui pue la poule (oui, y a des poulaillers tout du long). C’était un Vendredi. Après le travail. Nous partîmes à 4 ou 5. Il fallait bien ça pour se soutenir moralement. Et évidemment, il n’y eu pas de drame, pas d’effondrement physique, pas de crampes, pas de malaise. Juste. 10 km.

Et le soir même, invité à une soirée chez des amis où nous devions jouer au poker. Je m’extasiais intérieurement. Mon petit koala jovial disait :

« Il est 22h. Vous n’êtes même pas exténué et au lit. Vous pouvez vous tenir debout, et marcher. Pourtant. Vous avez couru 10 KM ! Ohhhhhhhhh, vous êtes extraordinaire ».

Et mon nouveau pote de venir me parler de course à pied, en me disant qu’il aimerait bien s’y mettre. Et moi de sentir mon âme de coach déjà naissante. L’invitant à venir courir avec moi, qu’au début c’était un peu dur, mais après c’est très facile. Et le petit koala de revenir me susurrer à l’oreille

« D’ailleurs… Aujourd’hui même… Vous avez fait. 10 KM. DIX. D. I. X. Et vous êtes là, même pas fatigué, ni courbaturé. Non non. Des mois d’entraînement évidemment. C’est pas donné donné à tout le monde. Vous êtes trop fort maître ».

Et quelques semaines après, sur mon second 10 km en compétition, vlan 10 minutes dans la vue ! Alors que je mourrai en 54 minutes dans la chaleur naissante de l’été. Il faisait 43 min pour son premier 10km. Et le koala de rappliquer. Et de me regarder gisant dans la cour du château :

« T’es vraiment une merde ! »

Evil Koala était né.

12 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *