Ma belle

Ça fait quatre ans maintenant. Notre histoire. Je suis arrivé intimidé la première fois, je m’en souviens encore. Il faut dire que tu en jettes quand même. Et tu m’en as bien fait voir un peu, tu m’as poussé. Je suis reparti fatigué, secoué, mais heureux. Et depuis, j’ai toujours adoré nos retrouvailles. Quand je suis revenu te voir l’année suivante, j’avais plus confiance, et j’ai vraiment adoré me donner sans appréhension.

Certes, je t’ai fait une infidélité l’année suivante, j’ai fait une grosse erreur. J’ai cru que ta voisine la côte des Gardes saurait me contenter. Mais cette garce m’a bien humilié. Je suis retourné la voir récemment d’ailleurs. Mais je suis passé sans la regarder. Elle sait bien que c’est toi que j’aime. Tu ne m’en as pas voulu, tu as du cœur toi. Tu sais pardonner. L’année suivante, tu as accepté que je revienne.

Je me souviens encore. Il pleuvait, tu m’as fait attendre longtemps sur ce pont, tout seul. Je l’avais bien mérité cela dit. Mais ensuite. J’ai vraiment oublié le monde pour me consacrer à toi. Il n’y avait plus rien autour. Juste toi et moi. Plus de pluie. Plus personne autour de nous. Juste le bonheur de te retrouver, découvrir ce que j’avais en moi. Avec toi, je me sens libre, tu me donnes confiance. Tu m’as donné la fièvre. Tu m’as donné cette longue étreinte jusqu’à l’abandon total. Jusqu’à l’oubli de tout, jusqu’à la douleur, jusqu’au plaisir, à la sueur, aux larmes. Tu as changé beaucoup de choses en moi tu sais ?

Alors cette année, je reviens encore. Tu m’as invité à nouveau, et ton invitation porte une couleur particulière. C’est la première fois pour moi tu sais ? Je me sens choyé. Tu me dis que tu m’aimes, que je ne suis pas comme tous les autres. Alors je viens te remercier. Et à nouveau, tout donner. Je ne me satisferai pas de simplement te donner beaucoup. Je vais aller tout chercher. Je vais honorer notre histoire. Tout te donner, même ce que je ne pense pas forcément avoir. Mets moi à nu ma belle. Laisse moi me révéler à toi à nouveau. Et si j’échoue, si je dépasse mes limites, tu prendras soin de moi, n’est ce pas? Ne me laisse pas tout seul au bord de la route. Je te fais confiance.

On va s’aimer encore. Très fort. Jusqu’à l’oubli de tout.

A Dimanche

Je t’embrasse ma belle

François

6 commentaires » Ecrire un commentaire

  1. Rétrolien : Bon mais sinon, tu t’entraînes ? | Pasaprespas

  2. Rétrolien : Exclusif ! 20km de Paris, interview du 1672ème : j’ai pas gagné, mais j’ai gagné | Pasaprespas

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.