Vidéo de la conférence de l’UTMB sur la course avant-pied

Ca y est, c’est la consécration, PAP est devenu un blog presque respectable où des gens qui s’y connaissent vraiment en course à pied viennent partager des infos. Après une intervention de Solarberg Séhel (auteur d’un livre sur la foulée médio) sur mon article sur la foulée, c’est Frédéric Brigaud qui me transmet l’adresse web de sa conférence donnée à l’occasion de l’UTMB. Et à nouveau un article de « biomécanique » sur la foulée du coureur, sujet cher à votre bloggeur favori.

Le titre :  « La course à pied avant-pied, un choix technique et tactique pour la performance et la prévention des blessures »

Au menu : tout l’intérêt biomécanique de la prise d’appui avant-pied dans la pratique de la course à pied dans un souci d’efficience et de préservation ; pourquoi l’avant-pied est une interface neutralisant les dévers du terrain et comment le haut du corps participe à la propulsion. D’autre part il vous expliquera pourquoi l’enseignement de la technique de course à pied avant-pied doit, selon lui, faire l’objet d’une réflexion à l’échelle de la nation dans le cadre de la politique sportive.

Ça se passe ici : http://www.dailymotion.com/video/x141f09_2013-ultratrailtv-conference-la-course-a-pied-frederic-brigaud_sport

A consommer sans modération, plus on peut en apprendre sur le sujet, mieux c’est. Je réitère tout de même quelques précautions d’usage : attention si vous voulez changer de foulée, ça ne se fait pas du jour au lendemain, et si vous êtes heureux avec votre foulée du moment sans aucune blessure, je ne vais pas vous courir après pour vous forcer à en changer ! Mais avoir au minimum conscience des techniques de foulées avec avantages / inconvénients de chacune est je pense une démarche intéressante !

Merci à Frédéric Brigaud d’avoir partagé l’info !

4 commentaires » Ecrire un commentaire

  1. Merci pour ce lien, une conférence très intéressante qui ouvre des perspectives, j’étais déjà convaincue par la prise d’appui sur l’avant pied mais là j’ai toutes les raisons biomécaniques de continuer à le faire, je le fais déjà en côte, je tente de le faire en course, mais çà reste un apprentissage de longue haleine surtout en trail où il faut travailler la réception dans la finesse sur des fréquences plus courtes avec des prises d’appui légères et plus rapides…

    • Réception « avant », je trouve toujours le terme dangereux. Et surtout deux personnes en auront souvent des définitions différentes. Entre « médio » et « avant », j’avoue que j’ai du mal à comprendre la nuance déjà 🙂 Mais peu importe le terme finalement tant que la finalité est en gros la même. C’est sûr que c’est difficile à changer quand on a couru 20 ans d’une certaine façon. Ca fait bientôt deux ans que je cherche à changer en fait, et j’ai pas fini je pense ! 🙂

  2. Si on s’en réfère aux définitions techniques, le médio-pied correspond aux cinq os situés sous la voûte plantaire. C’est clairement pas l’endroit qu’on pose en premier. L’avant-pied est constitué des métatarses et des phalanges. C’est plus proche de la réalité, mais le danger d’utiliser « avant-pied » c’est qu’on pourrait croire qu’il faut poser les orteils en premier.
    Au final, est-ce qu’on a en français une traduction pour ce que les anglophones appellent « the ball of the foot » ? C’est-à-dire la jonction entre les métatarses et les phalanges ? Je n’en connais pas de précise.
    À y réfléchir, je crois que j’utilise plus souvent « avant-pied », mais essentiellement par crainte que « médio-pied » fasse trop ésotérique. Il faut dire que généralement quand ça m’arrive c’est que je réponds sans m’arrêter de courir à quelqu’un qui me croise pieds nus. Y a mieux pour développer un argumentaire.
    C’est vrai que ça prend du temps, je crois quand même que pratiquer parfois pieds nus aide à « transitionner » (mot horrible). Au moins on est au courant très vite quand on talonne. Et même pour les pieds tendres qui ne courent qu’en chaussures, les conseils de Caballo Blanco que McDougall transmet dans « Born to run » me paraissent très utiles. Je me les répète souvent, comme un leitmotiv. Easy. Light. Smooth. (Facile. Léger. Fluide.) Franchement ça m’aide.

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.