Très chère Côte des Gardes

Très chère Côte des Gardes,

Oui je sais, tu as dû lire ma lettre à ta petite soeur, la montée de Berzet, et tu as dû beaucoup rire. Je suis sûr que vous évoquez vos souvenirs respectifs de mes échecs lors de vos soirées arrosées. Je vous comprends tout à fait.

Il y a deux ans, je t’avais prise un peu de haut. Depuis j’ai compris qu’il valait mieux partir d’en bas, et rester modeste. J’étais «jeune» et naïf, je partais la fleur au fusil, et j’ai pris une belle fessée à la place.

Je sais bien que derrière vos allures douces, vous vous faites un méchant plaisir à nous voir souffrir, nous les coureurs. Mais ça, c’était il y a deux ans. La jolie petite déculottée que ta petite sœur m’a infligé a fini de me remettre les idées en place. Maintenant, finies les idioties. Je ne ferai pas la même erreur deux fois. Comme l’a dit une amie très délicatement, tu vas te faire défoncer ta face.

Je ne vais pas te marcher dessus, je vais te courir dessus, sans regarder en arrière, je vais te piétiner méthodiquement, à mon rythme, à ma main. Et ta grosse montée de 2 bornes, je m’en cague complètement en fait. Je vais à Versailles. Tout ce qui m’intéresse, c’est de mettre une avoinée à mon temps merdique d’il y a deux ans. Toi, tu es juste sur le chemin.

C’est ça ton secret, tu provoques pour qu’on se donne de trop, et arrivé en haut, on est dans la misère. Je laisserai à d’autres la liberté de te donner cette attention que tu ne mérites pas.

Parce que si tu veux que je te dise les choses en face, t’es qu’une côte de 4ème catégorie. Des comme toi, y en a une palanquée en France. Je vais te passer dessus sans m’en faire une montagne, t’en es pas une. Et 2 bornes… franchement? Des comme toi, j’en ai mangé tout le mois d’Août en Auvergne. Sans indigestion. Je garde mes forces pour une vraie montée finale qui a de la gueule. J’ai déjà trouvé le nom de ma future maîtresse. Le Mont Ventoux. Elle a une autre gueule que toi. T’es virée. Connasse.

ta future ex-victime.

PS : et on se revoit pas le 29. Je m’arrêterai pas cette fois

20 commentaires

  1. Mdr mais quelle violence 😀 Elle t’a marquée cette Côte des Gardes ! Un peu de douceur voyons, c’est une bitch mais on l’aime quand même !! Et même si on l’aime, ça ne nous empêchera pas de la mettre minable le 29, l’amour vache quoi !

  2. J’aime beaucoup. Je me suis faite avoir par la (modeste mais abrupte, en tout cas pour la rouleuse que je suis) côte de la corrida des pères noëls à Issy les Moulineaux en décembre de l’année dernière. Les yeux plus gros que le ventre, et derrière, 6 mois d’arrêt pour blessure au pyramidal. Donc je suis en pleine empathie avec toi et je prendrai un malin plaisir à te lire triompher de celle-ci. GRRR.

    1. Ouchhhh. Il faut dire que nous rouleurs sommes tellement habitués à nos petits rythmes… C’est bien de devoir un peu s’adapter. Le plus important restant pour moi de ne pas répéter une erreur, là ça me vexe beaucoup 😉

  3. Si tu veux vraiment la défoncer, file faire du fractionné en velib dedans… montée à fond sur la grosse vitesse, descente en laissant rouler… tu verras, après quelques séances, tu vas voler dans la montée (record perso à moins de 9 minutes dans ce faux plat montant…)

    1. En fait, soyons honnête, le but est de faire un bon temps sur la course, et surtout de ne pas se faire trop mal dans la côte pour très bien relancer ensuite. Donc de ne pas chercher justement à tout lui donner ! Sans parler que le VRAI objectif de l’automne, c’est le 20K de Paris. Le PV est une course pour effacer un échec et voir où on en est. Donc j’ai fait mon entraînement en côte, je ne vais pas chercher à en rajouter de trop. Je garde ça pour l’été prochain 😉

      1. Et pour te dire, quand j’étais en vacances en Auvergne, j’ai hésite à aller à Clermont pour me refaire la montée de Berzet. Tout seul. De « hombre à hombre ». Pour me prouver que je peux la faire sans exploser comme une merde. Et je vais y aller. C’est plus fort que moi…

  4. La cote des gardes, c’est le plat principal, mais il y a en plus la cote de l’observatoire de Meudon, sans parler de la cote du cimetière de Viroflay, et je ne parle pas de ce put**de faux plat à l’arrivée à Versailles.
    Bon finalement y a que les 6 premiers km qui soient cools :-p
    May the force be with you !

    1. Oui je suis d’accord, c’est loin de se limiter à la côte des Gardes. Faut pas trop se focaliser dessus, c’est que la première difficulté, donc je compte bien ne pas me cramer dessus pour rester efficace ensuite.

    1. Ahahah je cours jamais avec mon téléphone ! Ca me déconcentrerait en plus ! 😉
      Et avec la crève qui m’a pourri depuis Jeudi dernier, ça s’annonce rude ! J’ai mis un RTT demain pour mettre toutes les chances de mon côté 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *