Prolongations

Oui c’est plus les vacances, mais c’est pas vraiment la rentrée encore. Une semaine de transition on va dire !

(note à l’attention du lecteur : franchement, cet article n’est pas passionnant. Vous aurez été prévenu, je vous prends pas en traître)

En ayant finalement reçu les Gobionic Trail une fois redescendu de la montagne, il y a comme une envie d’aller bouffer de la forêt déjà. Donc le lundi matin, paf, une petite sortie du matin avant le boulot, 6.5km en 36’10 sur le petit circuit habituel en forêt de Rambouillet. On y va tranquille pour la première sortie avec ces runnings, il fait frais, pas une âme, c’est vraiment de la sortie agréable qui aère la tête. Et les chaussures répondent très bien, donc le geek se fait plaisir.

Le mardi, on se croit plus fort que les 30°C et on va faire un fractionné programmé comme ça en freestyle. Un 6x800m à 92% de VMA. Sauf qu’avec cette température, il vaudrait mieux raisonnable. Ça attaque presque à la bonne vitesse, puis ça décline doucement, jusqu’à l’explosion à la 5ème répétition. On finit à pied en récupérant comme on peut. La prochaine fois ça sera un footing en forêt. Ça donne 7.2km en 34’32, moyenne sympa, mais sortie très conne quand même.

Le Vendredi les Gobionic me réclament à nouveau, elle veulent sortir, donc on retourne en forêt avant le travail, et on refait le petit tour, 6.4km en 31’32, un peu plus vite, une bonne transpiration sans se mettre dans le rouge, très bonnes sensations qui changent de la misère du Mardi.

Le week end, une sortie « longue » avec un peu de côte serait sympa pour préparer le PV, mais il y a surtout une sortie au Parc Astérix le samedi. Et les sorties parc d’attraction on sait comment ça se passe : on est debout toute la journée ou presque, on marche, on attend, on piétine. Autant dire que prévoir une SL le Dimanche matin, ça paraît un peu ambitieux. Sans parler de la simple logistique: quand on laisse le bébé à la maison tout le samedi avec la maman, il paraît un  peu gonflé de partir le Dimanche matin en disant « tchao, tu le gardes, je vais courir ! ». Donc à la place, c’est sortie courses au pluriel, nettement moins drôle, mais nécessaire. Et ensuite ni l’envie ni le moral pour aller courir, donc on laisse passer la journée tranquillement, jusqu’au soir.

Puis un petit night run, tout seul, en musique, ça remet les idées en place. Le long de la marne, un parcours qu’on connaît bien, comme ça y a pas à réfléchir. 8.1km en 43’35, une sortie d’endurance sans regarder la montre, avec de bonnes sensations dans les jambes, la journée de la veille n’avait pas fatigué tant que ça (chui marathonien aussi merde quoi ! Il en faut plus !). Le t-shirt manches longues en coton par contre, toujours aussi bof. Je voulais réessayer comme tous mes t-shirts « techniques » sont à manches courtes (bon ok, sauf un, mais je l’aime pas). Ça remplace pas une vraie SL tout ça, mais avec 4 sorties et la journée chez Astérix, on va dire que c’est correct comme semaine de transition. Par contre la semaine prochaine il va falloir être un plus sérieux et reprendre un entraînement plus structuré !

Bon, sinon, vous vous êtes bien ennuyé avec cet article non ? Oui, c’est pas passionnant tout ça. Ça paraît un peu loin les premières courses franchement, il est temps que ça arrive en fait ! J’ai envie de m’envoyer moi, je veux avoir la fièvre, l’envie de mourir. L’endorphine, j’aime bien, mais c’est pas ça qui me fait courir. Là je vivote, et la tête s’éparpille trop. Rien que tel qu’une bonne course à se mettre minable pour recadrer tout ça. Allez en attendant, il faut bosser un minimum, y a un peu de poids à perdre pour ressembler à nouveau à un dieu grec et de la SL à faire pour l’endurance.

8 commentaires » Ecrire un commentaire

  1. Comme l’article est super chiant, je propose qu’on rende les commentaires agréables et que l’on donne une raison au lecteur d’ouvrir le lien.

  2. Rétrolien : Tu as quoi en toi ? | Pasaprespas

Répondre à Pasaprèspas Annuler la réponse.

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.