[Test] Nike FreeRun 5.0 (Vidéo)

Une première vidéo sur Pasaprèspas, avec une petite présentation rapide de cette paire de Nike. Pas de blabla, on va à l’essentiel des points intéressants de la chaussure (et puis qui dit que vous avez envie d’entendre ma voix ô combien mélodieuse pendant un quart d’heure ?)

MAJ 1/09/2014 : ajout de remarques après plus d’un an d’utilisation.

Quelques infos complémentaires

  • 220gr environ en taille 43
  • 8mm de drop: 22mm talon – 14 avant
  • la version breathe est une version plus respirante

La gamme NikeFree est composée (à ce que j’ai compris, les noms / numéros changent un peu vite) de la 3.0 (la plus légère et plate), la 4.0 (intermédiaire) et la 5.0. Chaque modèle peut être accompagné d’un numéro de version (V2, V3, V4) et non pas un numéro d’année comme souvent chez les fabricants. Notez que la 5.0 s’appelait Free Run + auparavant, histoire de simplifier l’affaire.

Et pourquoi cette chaussure ?

Oui, t’en as bien assez des paires, allez vous me dire. Certes. Mais après avoir à nouveau des douleurs aux tendons d’Achille, plutôt que d’acheter une paire assez proche de ses autres chaussures loin d’être en fin de vie (Skechers GoRun et Saucony Kinvara 3 principalement), j’ai laissé tombé l’idée de tester une paire de la gamme Pure de chez Brooks pour plutôt trouver une chaussure répondant à ces critères :

-un peu plus amorti pour les sorties longues
-mais flexibles, pas trop « construite » ou serrée sur l’avant du pied
-un drop intermédiaire pour soulager un peu les tendons : j’ai du 0mm, du 4mm, du 8mm (en trail), je cherchais donc un 8mm route
-tarif raisonnable, 120€ dans une paire de pompes, j’ai du mal, surtout que je fais pas mal tourner
-pas trop moche, si possible

La FreeRun répondait à ces critères, prix sympas en soldes (75€), une belle gueule, flexible et amorti, drop intermédiaire.

Donc c’est pour faire quoi ?

Facile, c’est la paire idéale pour la récup avec des tendons un peu irrités, ou pour les sorties longues qu’on ne veut pas trop traumatisantes pour les articulations. En plus, c’est une paire intéressante je trouve, vraiment intermédiaire et polyvalente : elle peut s’adresser aux habitués de chaussures plus « light » ou plates, en tant que chaussures plus confortables, ou inversement pour les habitués de runnings traditionnelles plus lourd, comme chaussure plus light pour avoir des sensations différentes.

En vidéo

C’est une première vidéo sur PAP, est-ce vraiment utile ? J’ai choisi un petit format (2 à 3 minutes) et d’aller  à l’essentiel, en tripotant bien la chaussures pour la montrer sous toutes les coutures. Faut-il changer quelque chose ? Des pom pom girls qui dansent en arrière plan ? Des koalas en peluche, des travellings au ralenti sur les chaussures en conditions réelles ? Dites moi tout !

MAJ 1/09/2014

Alors après un an d’utilisation, ça donne quoi des Nike Free 5 ?

  • Toujours aussi souple, la structure de la semelle fait que la chaussure garde sa souplesse impressionnante.
  • La souplesse de la semelle fait que la chaussure ramasse hélas beaucoup de petits cailloux. Notamment au niveau du talon, où la souplesse paraît bien moins pertinente que sur l’avant du pied. C’est parfois un peu gênant.
  • La souplesse du talon donne l’impression que les « plots » s’écartent avec le temps, je ne suis pas sûr que l’amorti se maintienne énormément dans le temps.
  • La semelle semble également souffrir un peu de l’utilisation : il y a comme une sensation de surépaisseur sous le pied, comme si la semelle ne se tassait pas uniformément. Bref, pas hyper agréable comme sensation.
  • Autrement la chaussure semble assez résistante, et toujours très aéré.

Bilan : le bilan est finalement mitigé. La chaussure est assez amortie et très souple, c’est un bon compromis à ce niveau. Mais la dégradation de l’état de la semelle avec le temps (pas tant au niveau d’une usure quelconque, mais plutôt sur son homogénéité et son amorti) fait qu’un remplacement est déjà envisagé. La gamme « Free » de Nike me paraît peut-être un peu trop axé sur cette fameuse souplesse, quitte à sacrifier quelques autres aspects pourtant importants. Je pense donc plus les garder pour marcher (domaine où elles se révèlent tout à fait agréables).

Bilan
Date
Le produit
Nike Free Run 5.0
Ma note
3

8 commentaires » Ecrire un commentaire

  1. J’imagine une petite musique d’ascenseur, f/2.8 (note, j’essaie de te parler en langage photographique) pour profondeur de champ mini. Un bel arrière plan flou pour bien détacher la chaussure. Si possible, tu la mets sur un plateau tournant pour la faire pivoter et qu’on la voie sous toutes les coutures (effet M6 boutique garanti).
    Après, tu mets la caméra par terre et tu passes devant en petite foulée pour qu’on la voie en condition d’utilisation. Puis pendant l’étirement.
    Ce serait somptueux !
    Non, plus sérieusement (bien que je ne trouve pas TOUTES mes idées si bêtes), c’est sympa de voir les shoes autrement que sur photo !
    Par contre, qu’est-ce que tu ferais pas pour justifier l’achat d’une nouvelle paire de pompes ! Chapeau, je salue l’effort !

    • Musique d’ascenseur, je vois le genre. Style porno années 70 ? Allez chiche, je vais y réfléchir pour la prochaine.

      f/2.8 très chère, à cette distance, ça donne 2.65cm de profondeur de champ. Autant dire qu’il faut bien positionner la chaussure ! C’est un objectif 2.8, mais j’ai ouvert à f/7 de mémoire, ça donne un peu moins de 7cm de profondeur, c’est suffisant pour détacher la chaussure non ? Le grand angle la déforme un peu, mais sinon je trouve que pour un gars qui shoote en solo, c’est pas trop mal (je peux à la fois contrôler le cadrage et manipuler la chaussure).

      Les montrer aux pieds, je trouve ça pas mal quand même. C’est bien de les tripoter avec les doigts, mais c’est pas vraiment l’utilisation typique 😉 Et j’ai déjà fait en fait, pour voir la foulée. Pas évident par contre, il faut une caméra rapide. Mais dès que j’ai récupéré ma GoPro, je pense m’y essayer 😉

  2. J’ai failli m’évanouir en entendant enfin la voix du capitaine.
    A part ça, je me posais des questions sur ces fameuse free run, genre essecèvraimenminimaliste? tout ça tout ça, maintenant, je sais.
    Je suis pour les koalas en arrière plan. Je suis volontaire pour être koala.
    Je suis pour les pom-pom girls en arrière-plan. Mais je ne suis pas volontaire.

    (Et je rejoins complètement RS concernant la justification de ton achat, on sent que ça te travaille, entre l’article qui incite à craquer pendant les soldes et celui-ci, ça devient flagrant.)

    • Ah ah ah en fait, l’idée de la vidéo n’était pas seulement pour cette chaussure, mais plus générale. J’ai fait des enregistrements pour les autres paires, mais j’ai eu soit des soucis techniques, soit pas le temps de faire un petit montage. Et comme cette paire n’était pas encore évoquée sur le site, j’ai trouvé que c’était un bon début. On m’a juste dit « jolies chaussures ! » quand je suis rentré avec à la maison, donc no souci 😉

      Koala en arrière plan, tu es embauché. Tu as un costume ?

  3. Rétrolien : Bon mais sinon, tu t’entraînes ? | Pasaprespas

  4. Rétrolien : Quoi, encore ? Ben oui, déjà | Pasaprespas

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.