S1

Ouaiiiiis, c’est parti, enfin la S1 ! (Semaine 1 pour les débutants, la première d’un plan d’entraînement). Les plans, c’est pas pareil. Avant, on faisait parfois le difficile, on décale, on adapte. Là, non. Il peut faire un temps de merde, on peut se sentir un peu fatigué, avoir un peu mal aux jambes, on va au mastic. Bon, on va pas s’enflammer, c’est la première semaine, c’est encore léger. Oui, mais, ça fait du bien.

S1E1

On attaque doucement, le tendon d’Achille n’étant sûrement pas prêt pour s’envoyer quelques séances du plan choisi (ouch les montées en côte !). Donc pendant 2 semaines, on reste à 3 séances/semaine, et sans pousser en vitesse. Donc on débute avec 8.78km en 47:00 (5:22/km). Ca fait un poil rapide pour une sortie estampillée « footing + lignes droites ».

S1E2

On poursuit avec une autre sortie « je ne tente pas le diable ». Sur piste, avec un bon froid bien venteux comme on les aime. On passe à trois couches (un « body », une veste softshell + une veste de pluie pour couper un peu plus le vent), et on déroule sans objectif. 9.05km en 46:41 (5:10/km), en lente accélération. C’est le genre d’entraînement qui fait plaisir, la montée en vitesse permet de toujours bien se sentir, et on teste un peu les vitesses théoriques du marathon. Inutile de dire que celle des 3h30 paraît bien utopique. Un petit 5:10 paraît plus jouable.

S1E3

La première sortie longue, il gèle, il y a du vent, on peut dès le départ tester sa motivation, vu qu’on y va tout seul. Cette fois-ci, on suit le plan : 1h d’endurance, puis 20 minutes en accélération lente de 65% à 75% de VMA, puis 10 minutes d’endurance. Au final, ça se passe bien, 16.47km en 1h30 (5:29/km). L’endurance s’est faite un poil trop vite peut-être, l’accélération sûrement trop vite (difficile de gérer une montée en vitesse sur 20 minutes…). Mais au final, le tendon ne s’est pas manifesté, les mollets ne se plaignent pas trop, et on tient à 154puls/min, soit un bon chiffre sur cette distance et à cette vitesse.

S1 | 34.3 km

On boucle donc la première semaine en étant soulagé de ne pas avoir mal. Il faut éviter de s’enflammer et poursuivre la semaine suivante sur 3 entraînements (bon allez, un footing un midi ? J’ai le droit ? Nan ? Rooooh), et sans pousser trop vite. On va commencer à y croire ! Et il y a deux ans, on démarrait le plan avec un objectif à 4h10, pour finir 15 minutes plus vite. Donc autant ne pas trop s’emballer sur les prévisions de vitesse pour le moment, et monter comme il faut en charge.

1 commentaire » Ecrire un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.