[Test] Skechers Go Run

Un avis de plus sur un petit nouveau dans le monde de la course à pied : le « généraliste » Skechers a recruté chez Nike notamment, et propose une première paire originale : les Go Run, chaussure typée minimaliste. Alors, sont-ils plus crédibles qu’avec leur série « Shape Up » ? (vous savez, les chaussures de fitness sensées vous donner les fesses de vos 20 ans sans rien faire ou presque…)

Les caractéristiques étonnent au premier abord : le talon est plus bas que le milieu du pied ! On ne peut plus parler de 0 drop ici, mais presque de drop négatif. En fait la chaussure est un peu surélevée au niveau de la voûte plantaire. Ce n’est pas particulièrement agréable lorsqu’on marche. Mais cela fait de la Go Run une chaussure assez unique, et surtout un instrument de « travail » tout à fait intéressant pour qui veut changer sa foulée. On voit nettement ce « manque » de talon sur le profil de la chaussure :

En effet, il est vraiment difficile t’attaquer du talon avec ces Go Run. Autant d’autres chaussures dites « de transition » l’autorisent complètement (voir mon expérience des Saucony Kinvara… ouille mon g’nou !), autant ici, on réduit immédiatement sa foulée pour poser le pied là où la semelle amortit un minimum : donc sur l’avant / le milieu. On se surprend donc à adopter une cadence plus rapide, sans être gêné par cette semelle particulière.

Mais ce n’est pas la seule qualité de ce premier modèle de la marque. La construction de la chaussure est de très bonne facture :

-la chaussure est très souple, la semelle fait bien ressentir le sol, même si c’est plus épais sous le milieu du pied
-l’avant pied est large, pas de souci pour laisser les orteils bouger un peu
-le haut est un vrai bonheur : très souple, pas très haut (ne remonte pas sur le talon d’Achille pour ceux qui n’aiment pas cette pression), la languette ne se balade pas, ça respire très bien.
-la boîte contient deux paires de lacet, et un petit sac de transport, c’est suffisamment rare pour être signalé
-la chaussure est légère (220gr environ pour un modèle homme)
-le prix est très raisonnable (80€ environ, trouvé à 40€ en soldes !)

Bien sûr, tout n’est pas parfait :

-comme souvent avec les chaussures très souples, la semelle ne doit pas avoir une durabilité faramineuse. Mais difficile de dire après une centaine de Km.
-le look de la chaussure est assez correct, mais on est loin des runnings les plus sexy du monde (avis personnel bien sûr)
-la « bosse » sous le milieu du pied en fait une chaussure à porter uniquement pour courir.
-il vaut mieux éviter de courir pieds nus dedans, les matières le permettent (pas vraiment de coutures gênantes), mais le petit rebord en plastique sur l’intérieur avant du pied est source d’ampoules (testé et approuvé par mes soins, et par d’autres coureurs visiblement…)
-la chaussure taille vraiment grand. J’ai dû prendre une taille et demi plus petit que ma pointure habituelle…

Mais globalement, cette incursion de la marque américaine dans le milieu de la course à pied est très intéressante. Surtout pour celui qui veut modifier sa foulée. Très rares sont les chaussures qui permettent de travailler aussi efficacement sur son geste. C’est donc une alternative très intéressante aux ténors du genre, et une entrée remarquée de la marque américaine. Sans parler de leur modèle suivant (les Go Bionic) qui se fait tout autant remarquer, mais ça, c’est un autre article !

Si vous souhaitez vous les procurer, il n’est pas encore évident de les trouver dans des magasins de running (la marque n’est pas encore vu comme une alternative « sérieuse » aux autres spécialistes j’imagine), mais il est toujours possible de la commander en ligne, ou d’aller l’essayer à la boutique minimaliste Feel Good Village à Paris par exemple.

MAJ 18/03/2013 : après 230km dans les GoRun, les premières impressions sont confirmées. Ces runnings sont super agréables à utiliser en endurance. Pour du fractionné un peu rapide, je préfère un autre modèle à talon plus classique. Mais pour n’importe quelle sortie pépère ou longue, leur souplesse, leur confort, leur contrôle de la foulée font merveille.

MAJ 13/11/2013 : les Go Run ont 370km au compteur maintenant, et mis à part un petit souci sur une couture, la chaussure tient bien les kilomètres. La semelle très souple n’autorisera pas de faire 1500km avec, et les cailloux se coincent souvent entre les « plots ». Mais autrement la chaussure est un vrai bonheur pour l’endurance et le seuil. Plus vite, le manque de talon me pose souci vu ma foulée.

Bilan
Date
Le produit
Skechers Go Run
Ma note
41star1star1star1stargray

1 commentaire » Ecrire un commentaire

  1. Rétrolien : Quoi, encore ? Ben oui, déjà | Pasaprespas

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.