Entraînements du moment : pas après pas, c’est le cas de le dire !

La fin d’année approche, et l’arrivée bien tardive du froid est pourtant l’occasion de se réjouir. Oui sur Pasaprespas, on aime quand on se pelle, quand on peut enfin ressortir ses belles fringues d’hiver, son tour de cou, son beau bonnet, ses gants, se couvrir des pieds à la tête, et sortir braver le froid. La reprise se poursuit donc avec plaisir, comme vous pourrez le constater dans ce nouvel article passionnant.Bon en fait, c’était l’accroche pour vous faire cliquer. Pas vraiment de grosses nouveautés sur la première moitié du mois de Décembre. La reprise se poursuit de manière assez encourageante, puisque la rotule droite est presque muette, alors que la charge augmente doucement. Sur le rythme de 2 sorties sur piste par semaine (donc toujours en mode hamster), on ajoute 6.5km en 41:45 (144 puls/min, 172 pas/min), 7.67km en 45:16 (176 pas/min), avec un petit craquage à la fin, 6 tours à presque 5:00 / km, 6.35km en 37:34 (165 puls/min, 176 pas/min) et enfin 8.66km en 50:00 (172 puls/min, 178 pas/min).

En sachant que tous ces entraînements se font avec l’objectif un peu paradoxal pour un coureur de ne pas aller plus vite que 6:00/km, barrière psychologique du « courir doucement » pour éviter de se re-blesser. Ca fonctionne très bien accompagnée (car la collègue est à rythme de croisière vers 6:20/km), mais moins seul : on se retrouve naturellement vers 5:45 sans trop forcer, voir en dessous. On en profite par contre pour s’intéresser à tous les à côtés (synonyme de « pour pas s’ennuyer autour de la piste ») :

-travail sur la foulée, toujours à bonne fréquence, puisqu’on dépasse les 172 pas par minute systématiquement, et avec toutes les chaussures légères (Kinvara, Hattori, MT101).La posture semble satisfaisante, la poste du pied également (« atterrissage » presque à plat et non plus sur le talon), mais seule une vidéo permettra de le confirmer (c’est prévu, ne vous en faites pas, en bon blog de geek, Pasparespas sera à la pointe de la technologie).

-essai de fringues d’hiver, avec des vêtements techniques un peu moins « basiques » que les empilements de couches des années précédentes. Avec des températures oscillant entre 0 et 10°C, la combinaison de première couche près du corps (Décathlon, pas cher, bien chaud, par contre il ne masquera aucun de vos bourrelets !) / seconde couche assez légère mais dédiée à la course à pied (vestes Craft Performance Run ou Performance XC, merci les soldes) se montre bien efficace. Pourtant pas facile de trouver une solution idéale tellement votre coureur favori sue à grosses gouttes au moindre effort. L’isolation thermique de ce dynamique duo couplé à des gants et un bonnet est très appréciable. On court au chaud, mais sans avoir chaud, et en gardant une transpiration somme toute assez raisonnable (comprendre : les fringues ne sont pas des éponges à la fin de la sortie). Un petit article viendra couvrir l’utilisation de ces fameuses fringues « techniques » et leur pertinence.

On ajoute à ça une petite sortie d’entretien en vélo un Dimanche, un déménagement pour se casser le dos et les bras, et on tient un programme de reprise assez correcte pour début Décembre. On est bien sûr très loin des kilométrages du début d’année, mais les objectifs ne sont plus du tout les mêmes, avec un simple retour au source : courir, tout simplement.

4 commentaires » Ecrire un commentaire

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.