Entraînements du moment : tap tap tap roule roule roule tap tap tap

Vous l’aurez compris, derrière ce titre d’une rare originalité se cache la composition des entraînements actuels : deux tiers de course à pied en cadence, un tiers de vélo. Un équilibre qui semble convenir au coureur amateur auparavant frustré de voir passer devant lui des coureurs alors qu’il était lui même cantonné à la seule bicyclette. Frustration qui le conduisait souvent à cette remarque poétique dont le style sec et franc laissait transpirer toute sa colère intérieure :

« Regarde le moi courir, ce connard … »

La frustration de la période « soignage du genou » est donc passée, et si elle a laissé la place à un gros questionnement suite au retour de petites tensions dans le genou à la reprise, un petit ajustement conforme aux conseils du kiné semble avoir amélioré la reprise : aller doucement. Puis augmenter la durée, mais sans chercher à pousser. Cela reste frustrant quelque part. Reprendre à 5:40 du km environ correspond au rythme d’endurance de la période de préparation marathon. Une vitesse considérée comme « normale » donc, même si elle est en théorie un poil rapide par rapport à la VMA exceptionnelle de votre coureur favori. Mais après deux mois à quasiment zéro course à pied, et un genou à remettre en charge lentement, il faut peut-être être plus modeste. Recommencer en footing. Sans se stresser, en courant cool, sans réfléchir en permanence à son genou, si on sent quelque chose ou pas.

Maintenir le vélo le week end déjà, pour faire travailler la machine pendant plus longtemps. Ca reste duuuuuur le vélo, surtout quand on cherche à faire comme on savait faire en course à pied : sortir à jeun, en se disant qu’on savait faire un semi en sifflotant en Mars. Je vous rassure, il y a une justice, en vélo, ça ne passe pas. Au bout d’1h15, c’est la bonne fringale, plus rien dans les chaussettes, le nez dans le guidon… Au final, 34km en 1:47 (alors qu’on prévoyait un petit 2h…), puis le week end suivant, on fait moins son caïd, 26km en 1:24.

Et côté course à pied, de nouveaux entraînements « débutant », à la cool, avec une collègue, en discutant de tout et n’importe quoi, à disons 6:20 / 6:30 du km. Ça fait un peu mal à son égo quand on voit les chiffres, il faut bien l’avouer. Mais si cela se fait sans douleur ou même tension, la satisfaction vient autrement. Et l’ajout du podomètre donne quelques données de plus à analyser (plus ou moins bien, peu importe, ça occupe !), et la petite vitesse permet de tester plus facilement des vrais chaussures minimalistes comme les Hattoris. Et il faut bien avouer que les sensations avec ces runnings poids plumes sont vraiment excitantes. Un compte rendu plus complet de leur utilisation arrive bientôt, mais malgré les doutes de mon médecin et de mon kiné sur ces chaussures sans amorti et très souples, on cherche encore les douleurs. Le travail sur les muscles des jambes se fait sentir, mais la petite vitesse permet de s’y mettre progressivement. Quant au podomètre, il confirme qu’avec ces runnings, le tapotage se fait bien à bonne cadence : 86 ppm (pas par minute) à 5:40, 86ppm à 6:18. Comme le dit si bien ma collègue :

« Tu m’énerves avec tes petits pas ! »

Bilan, après une inauguration un peu rapide du podomètre en solo (5.37km en 30:25), une sortie de 5km en 32:44, puis 6km en 38:16. Reste maintenant à ne pas chercher à rallonger forcément trop vite. L’impression d’être  à nouveau un débutant est assez bizarre, sauf qu’on sait un peu ce qui se passe ensuite. Et ce petit ajustement permet aussi et surtout de pouvoir dire maintenant lorsqu’on voit passer un autre coureur :

« Regarde moi comme il court vite, cet abruti ! »

Quel progrès !

4 commentaires » Ecrire un commentaire

    • Oui enfin, j’essaye bien de me dire ça, mais c’est pas évident. T’as bien été blessé toi aussi non ? Tu arrivais à prendre ton mal en patience facilement ? Allez avoue ! 😛

    • Ca revient ça revient… Doucement surtout ! C’est l’impression de régresser en vitesse qui est forcément la plus frustrante, après avoir justement commencé à bosser là dessus en Août. Mais bon, je pars de bas, donc ça sera facile à regagner 😉

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.