En maintenant, en cadence

Afin de ne jamais vous ennuyer, Pasaprespas ne recule devant aucun sacrifice pour tout essayer en course à pied pour vous. Car mettre un pied devant l’autre, non, ce n’est pas si simple. La preuve avec un bref historique des expériences testées par votre blog de course préféré :

-La course en musique, avec le baladeur, le casque, et même la musique à mettre dedans
-La découverte de la piste et du fractionné, où qu’on compte mal les distances au début
-La course gérée avec ses pieds (seulement) et sans la tête, et là paf, le mur
-La blessure bien tenace au genou (une vraie mini série à succès)
-Les chaussures plus légères, tout en se mettant du plomb dans la tête, ça équilibre
-Le vélo en complément de la course à pied, ou comment savoir qu’on ouvrira jamais un blog sur la petite reine
-Les courses internationales : Hong Kong, l’Auvergne

Et dans sa quête de la connaissance de son corps, le coureur gentiment geek dans l’âme vous présente un nouveau gadget passionnant : le podomètre.

« Comment ça un podomètre ? T’as pas une montre Garmin avec un GPS ? C’est ta meilleure copine il paraît en plus  » me direz-vous.

Et vous n’auriez pas complètement tort. Mais un des défauts du GPS reste sa précision toute relative. Il enregistre un point toutes les 3 secondes chez Garmin. Donc regardez la courbe de vitesse de cette sortie. Il est évident que tout amateur qu’il soit, votre coureur favori n’a pas une allure aussi hachée, il évolue avec grâce et élégance dans la forêt. Donc soyons clair, cette courbe est moche. Et le puriste n’aime pas avoir des courbes moches. Non, il veut que son compte Garmin soit la vitrine de sa foulée bien fluide et cadencée. Le podomètre est nettement plus efficace à donner une vitesse instantanée fiable, ainsi qu’une distance plus juste. Regardez cette nouvelle courbe de vitesse.  Bon d’accord, il y a un espace de zigouigoui au milieu, mais autrement, ça a plus de gueule non ? Avouez le.

UPDATE 29/11/2011 :  une petite mise à jour suite à un commentaire d’un lecteur (l’échelle est différente sur les courbes comparées, donc c’est foireux pour faire court ;), et à d’autres sorties faites avec le podomètre : à échelle à peu près égale, on ne voit pas vraiment de différence notable de qualité entre le podomètre et le GPS du Garmin 405. Donc l’intérêt du podomètre ne sera pas à ce niveau. Reste maintenant les autres points évoqués ci-dessous:

Bon, vous allez me dire « T’as acheté ça pour faire le beau avec une courbe plus lisse ? Tu sais plus quoi faire de ton argent mon pauvre ! ».

Déjà je pourrai vous répondre que le podomètre améliore la précision de la distance. Finis les écarts fantaisistes de plusieurs centaines de mètre parce que le GPS a perdu le Nord lors d’un passage sous un tunnel. Mais l’autre avantage du podomètre est qu’il compte vos pas pour vous. Quel intérêt ? Pour un coureur qui cherche à améliorer sa foulée et éviter de taper le sol comme un joueur de claquettes, c’est une information intéressante. Le podomètre ajoute cette information, comme vous pouvez le constater en bas du dernier lien. 172 pas/min sur cette sortie, avec une montée à 184 sur le km à plus grande vitesse. La cadence soit disant « magique » est de 180 pas/min (voir les écrits de Jack Daniel par exemple, il y a toute une littérature sur internet à ce sujet). Déjà, on constate qu’en courant dans des conditions proches du nu pied (càd avec les Saucony Hattori), on est effectivement dans ces eaux-là. Je n’avais jamais cherché à compter auparavant, donc le podomètre permet déjà de se situer et de constater qu’on tend naturellement à ce genre de cadence si on ne veut pas se détruire le talon et les jambes.

Reste à voir maintenant avec des chaussures plus amorties. La cadence sera-t-elle plus faible ? Et au pied d’un coureur qui n’a jamais cherché à travailler sa posture et à réduire les impacts au talon, quelle est la cadence ? Quel suspense ! Arriverez vous à dormir avant que Pasaprèspas ne teste cela pour vous ?

Et l’augmentation de la vitesse semble aller avec une augmentation de la cadence (regardez le km plus rapide sur la fin du dernier entraînement, la cadence augmente). Ce qui contredit certains théoriciens qui expliquent que pour augmenter la vitesse, on rallonge la foulée. Donc on resterait à 180 ppm, et on rallongerait la foulée. Cette théorie semble un peu contredite par les mesures récentes vues sur internet, où d’autres bloggeurs également intéressés par leur foulée (comme Peter Larson de Runblogger) montre une augmentation de la foulée ET une augmentation de la cadence lorsque la vitesse augmente.

Un rapide calcul sur ce premier essai du podomètre le confirme :

A 5:55 du km (10,14km/h), la cadence est d’environ 172 pas/min. Soit 98cm par pas.
A 4:50 du km (12,41km/h), la cadence monte à 180 pas/min, soit  115cm par pas.

Donc pour augmenter ma vitesse de plus de 22%, la cadence a augmenté de presque 5%, tandis que la longueur de la foulée de 17%. Les plus malins diront « 5+17=22 pardi ! ». Bon, on n’ira pas jusqu’à tirer ces conclusions scientifiquement aussi fumeuses.

Mais à la place, qu’en conclure ?

Et bien soyons clair, je n’en ai strictement aucune idée pour le moment.

8 commentaires » Ecrire un commentaire

  1. T’es rendu dans les hautes sphères. Moi, j’en ai déjà plein les bras avec ma Garmin pas de podomètre 🙂 Pas facile d’être un coureur Geek !

    • Enfin les hautes sphères… Je cherche juste à creuser un peu plus et surtout à m’occuper, sinon tourner en rond, je m’ennuie ! Et puis le podo, une fois associé à la montre, ça marche tout seul. C’est même plus rapide que le GPS, on a pas à attendre qu’il ait un fixe avec les satellites. Je trouve ça pas mal, surtout que c’est moins cher pour ceux qui veulent débuter (le pack FR60 + podo doit être à 100€ environ).

    • Toi tu dois avoir une foulée efficace, Mr 10 000 🙂 Je pense faire une petite séance vidéo prochainement pour voir l’attaque au sol, si techniquement je m’en sors, je serais intéressé pour avoir plus de « spécimens » à filmer. Donc si ça te dit, un week end au stade Pershing à Vincennes…

  2. J’adore le ton de tes posts, c’est vraiment excellent ! 🙂
    Quelques petites remarques « sur le fond » : d’abords, les deux courbes n’ont pas la même échelle, difficile donc de comparer. La plus lisse va de 2″/kilo à 16″/kilo contre 7″ à 15″ pour l’autre. pour des données identiques, une plage plus grande lissera naturellement ta courbes. De plus, la courbe la plus lisse est prise sur piste, pas l’autre, et là encore, il est beaucoup plus simple d’être régulier sur piste qu’en ville ou sur chemin. 😉
    Là où je te rejoins, c’est sur l’intérêt de connaître sa fréquence de pas, il y ici une vraie piste à creuser pour l’entraînement… D’ailleurs, je n’ai aucune idée de la mienne ! 🙂

    • Merde, un cent bornard… Ouch, faut que j’arrête de raconter des conneries : ) C’est en effet à des échelles bien différentes, donc impossible de comparer 😉 Je me suis arrêté deux fois pour régler le podomètre, donc ça a créé ce saut qui fausse l’échelle en effet. On verra sur les prochains enregistrements, mais déjà je pense éviter les erreurs fréquentes du GPS (style saut de 300 mètres sur un côté…), et c’est avant tout pour la cadence. Reste à voir ce que je vais en faire, mais je voulais avant tout et surtout vérifier que je ne courrais pas n’importe comment (càd avec des foulées beaucoup trop longues).

    • J’ai le petit, mais badgé Adidas (payé bcp moins cher comme ça…). Le modèle ANT+ est décliné chez pas mal de marques, sauf Suunto (qui utilise encore le protocole Ant tout court). Donc on peut acheter n’importe quelle marque, ça s’associe sans problème avec d’autres. Même chose pour la ceinture cardio d’ailleurs. Je ferai un article sur le package 405 / cardio / podomètre quand j’aurai le temps.

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *.