Entraînements de la semaine : et on mouline !

Comment susciter l’intérêt avec une semaine d’entraînement sans course à pied, sur un blog consacré à la course à pied ? Vous devez vous aussi vous le demander. La réponse se cache derrière ce lien :

Bon en fait, c’est le gros manque d’inspiration cette semaine. Rien de croustillant à se mettre sous la dent. Les séances de kiné se succèdent visiblement avec succès, on tapote dans le tendon de plus en plus fort (record à 4.2 bars de mémoire, le maxi étant à 5), sans douleur. Et évidemment, pas de course à pied (surtout après le caprice du Paris Versailles…), donc on continue à faire du vélo. Comme le vélo d’appartement, c’est ennuyeux, on a emprunté un vrai VTT, avec un dérailleur avant qui fonctionne et des câles pieds. Et plutôt que de faire un petit tour un soir après le travail, une bonne grosse panne sur la voiture fait qu’on se retrouve sans véhicule motorisé pour rentrer du travail. C’est alors que naît l’idée géniale de la semaine : pourquoi ne pas venir en vélo au bureau le lendemain matin ? La nationale ne semblant pas le meilleur choix pour un cycliste, c’est finalement via les petites départementales qu’il faut se tourner. Environ 24 km, avec une belle descente au début, et hélas une belle montée à l’arrivée. Bon allez, c’est parti, on se motive, on vérifie l’heure de lever du jour (7h46, ouille un peu tard ça), on prépare son petit sac avec les affaires de rechange et une serviette pour la douche, on met son casque, son tshirt du Paris Versailles (pour conjurer rapidement le démon de la côte), sa veste de course, et on est parti !

Bon évidemment, le vélo, c’est dur. Surtout quand on en a pas fait depuis des années. Et les montées, c’est dur aussi. Et se tromper de route en chemin, c’est pas super malin. J’arrive évidemment en retard, avec un nouveau joli mal au derrière (impossible de m’habituer à la position du cycliste…), des jambes bien entamées, mais heureux d’avoir fait un bel effort matinal (25.5km1h20 tout de même, avec deux trois arrêts pour boire un coup et vérifier qu’on prend bien la bonne route, à 158ppm). Bref, un effort nettement mieux géré que le Dimanche précédent. Et en plus, ça met de bonne humeur pour le reste de la journée !

Le dimanche matin, un petit tour à Vincennes pour accompagner ma moitié à la course Odysséa, avec surtout de la frustration : déjà, on ne va pas à Vincennes en voiture les jours de course. C’est la misère pour se garer. Ensuite, voir courir plein de monde quand on ne peut pas courir soit même, c’est pas malin. Cela dit, vu le nombre de coureurs sur ces courses (un 5k et un 10k) et surtout la chaleur, je n’étais pas si envieux que ça. Tout juste un peu plus convaincu que faire des petites courses de village, ça serait aussi bien !

L’après midi, après avoir grassement profité du soleil dans un parc à Paris, une petite sortie en vélo pour continuer d’entretenir la machine. On explore un peu, avec la suivi des bords de Marne / Seine pour aller jusqu’ à la bibliothèque François Mitterand, puis un retour à Vincennes pour un petit aller-retour au château. Au final, 26.4km en 1h23, à 142ppm, donc une sortie d’endurance douce on va dire, malgré le yoyo du cardio sur des intervalles très courts. Un peu moins mal aux fesses, un peu plus mal sur le côté d’un genou (beaucoup de relances en danseuse, va falloir y aller mollo quand on a plus fait de vélo depuis des années…), toujours plus d’effort sur les cuisses qu’au niveau du coeur, donc il va falloir envisager plus long pour travailler vraiment l’endurance à mon avis ! Et vous fidèle lecteur, auriez vous des expériences de cycliste en alternative à la course à pied ? Quelle durée envisager pour remplacer un effort de course à pied ? Visiblement on peut multiplier les durées par 2, est-ce bien le cas ?

18 commentaires

  1. perso j’alterne vélo et natation avec la CAP, en essayant de faire du x2 pour le vélo…mais bon, sur mon home trainer je fais rarement plus d’une heure (avec un film, histoire de ne pas trop m’ennuyer). Pour la natation, une heure c’est bien, et ca permet de muscler un peu le dos et le ventre, ce qui aide à mieux courir (plus droit…). Je suis plutot débutant, et je pense qu’on a un niveau comparable (4 marathons à mon actif, dont Berlin le week end dernier en 3h33), mais j’ai bénéficié des conseils d’une ancienne pro de triathlon, qui était persuadée de la complémentarité des trois disciplines…alors bon, je suis ses conseils!

    1. Ok. x2 semble donc se tenir. Et après quelques sorties en vélo, c’est vrai qu’après 1h20 je ne rentre pas bien entamé. Sauf un peu sur les cuisses, ce qui semble normal après autant d’arrêt du vélo. Je vais donc essayer de faire un peu plus long, 1h20 ça ferait à peine 40 minutes de course à pied, donc niveau endurance, c’est pas tip top. Une sortie d’1h45 à 2h semblerait bien. Vivement que je puisse recourir quand même, j’ai vraiment du mal à travailler les allures en vélo, et le cardio fait le yoyo. Donc ça semble plus indiqué pour fractionner que pour bosser l’allure.

      Et non, on n’a pas un niveau comparable Alexandre, je n’ai qu’un marathon à mon actif, et j’aimerais bien taper 3h30 🙂

    1. Par 3 ??? J’aurai le fessier détruit avant d’avoir fait le temps nécessaire ! Et sans parler des quadri. Dur dur le vélo ! 🙂 J’espère que le genou sera en forme le plus vite possible…

    1. Tu t’imagines bien que non 🙂 J’ai un casque acheté il y a longtemps quand je faisais encore un peu de VTT. Mais autrement : affaires de course à pied, et c’est tout 😉 Si je persévères, je m’achèterai au moins un cuissard.

  2. pour préserver ton fondement, c’est recommandé!
    Question niveau, je vois que tu as fait 3h55 à Paris cette année, avec la chaleur et les dénivelés après de 30ème, et pour une première, c’est tout bon! moi j’ai fait 3h42, mais j’en ai bavé, alors que j’étais relativement en confiance (3ème marathon, et bonne habitude de la course par grosses chaleurs…). Choisi bien ta prochaine course, et tu pourras bien progresser.
    j’ai acheter des saucony Kinvana après avoir lu ton blog, et j’ai fait Berlin avec, elles sont top!merci pour le bon conseil…

    1. Oui à Paris, je sais pas si j’ai eu du bol, mais j’ai préparé tout ça soigneusement, et tout s’est vraiment bien passé. J’espère bien faire mieux, mais 3h30 pour le moment, ça me paraît très loin 😉 Je vais déjà faire les choses dans l’ordre, reprendre doucement pour ne pas martyriser mon genou, améliorer sur 10, et sûrement un marathon au printemps si tout va bien.

      Oui elles sont bien les Kinvaras, même sur marathon on les supporte visiblement ! Tu fais quel poids par curiosité ?

  3. 67 kg…j’ai vu pas mal de mecs qui courraient avec à Berlin. Pour le printemps je pense à Barcelone, mais ce n’est pas vraiment arrêté!

    1. Moi à 76/77, ça fait un poil lourd je pense. Mais j’espère perde 3 à 4kg pour le marathon. Barcelone, c’est pas très plat non ? 🙂 Je regarde plutôt en France, un marathon avec moins de monde, j’en ai un peu marre des courses de masse. Sénart, Chevergny, ou Clermont (à la piole!)

  4. je crois que c’est plat, mais je ne suis pas trop certain…mais j’aime bien l’idée d’un gros marathon, avec l’organisation, l’ambiance, tout ca quoi…je crois que Barcelone c’est moins de 15 000 participants, donc on ne doit pas se marcher dessus non plus?
    pour ton genoux, tu as consulté un ostéopathe? moi ça m’a bien réglé le problème, et depuis plus de douleurs.

  5. parfois les douleurs aux genoux ne sont que le symptôme d’un problème qui se trouve ailleurs…dans mon cas, il s’est avéré que c’est au niveau des épaules qu’était la source du mal, ce qui entrainait un déséquilibre compensé au niveau des anches (ça parait bizarre, mais bon!), l’ostéo m’a bien remis tout dans l’ordre, et maintenant je trotte comme un lapin!

    1. Je traîne ça depuis Décembre, a priori ça viendrait surtout de l’augmentation de la charge d’entraînement et d’une fragilité plus ancienne à ce niveau (je faisais du tennis et du basket…). Et le médecin du sport que j’ai été voir a vérifié si tout était droit chez moi, donc a priori pas de déséquilibre notoire ! 😉 J’espère que le repos et le traitement régleront ça, sinon il faudra que je cherche ailleurs en effet ! Mais pour le moment c’est efficace, ondes de choc, du froid, plus de course, du vélo, et je ne sens presque plus rien. Je vais juste me faire violence pour reprendre très très progressivement.

  6. Vous me faites trop rire les garçons : ça papote , ça papote ….. ! On en apprend presque davantage dans les commentaires que dans l’article !
    J’adore ton blog pour ça : bonne humeur sur toute la ligne , quoiqu’il arrive. Merci !

    1. Ca papote ! Non mais enfin ! Nous aussi on a le droit de parler ! Quel sexisme Marie ! C’est par parce que mademoiselle tape des temps de mecs que nous on a pas le droit de disserter sur nos bobos et nos méthodes d’entraînement 🙂 Nous aussi on a le droit de choisir nos tenues en fonction de la couleur. Moi j’ai même poussé le modernisme à faire des temps de femmes au Paris Versailles ! Vous devriez nous remercier plutôt 😉

  7. Bonjour, je découvre ton blog que je trouve bien intéressant, je me doute que ce n’est pas vraiment super de devoir mettre le jogging entre parenthèse pour blessure, j’espère que cela sera bien vite plus qu’un mauvais souvenir. Je tiens moi aussi un blog sur ma passion (le jogging).
    Je me réjouis de te relire et te souhaite une bonne revalidation.
    Cordialement. Rohnny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *