Nouvelle rubrique, le terme technique : CAP / split

On inaugure aujourd’hui une nouvelle rubrique, afin de vous permettre à vous aussi, coureur débutant, de briller dans les discussions de spécialistes. Car oui, quand on débute, ben … on court quoi ! Comme un jeune chien fou, on zig zague dans tous les sens, on tire un peu la langue à la fin, on est content d’aller se dépenser sur les chemins. Mais maintenant que ma « majorité capiste » est atteinte (càd j’ai couru un marathon, je suis un homme quoi !), fini l’insouciance de la jeunesse, je dois commencer à être un peu plus structuré dans mes progrès. Et cela implique donc de savoir parler comme un vrai, comme un tatoué.

Alors cette semaine non pas un, mais deux termes techniques pour le prix d’un, c’est jour de fête, c’est Pasaprespas qui régale !

CAP

CAP signifie « Course à pied » ou bien « Coureur à pied ». C’est bien utile à l’écrit, c’est plus court, et pour se la péter dans un domaine, rien ne vaut les acronymes ! On peut aussi noter les dérivés comme « CAPiste », qui peut être utilisé à la fois comme nom (pour remplacer « coureur à pied »), ou adjectif (voir plus haut la « majorité capiste »), ou même « capeur / capeuse ».

Exemple d’utilisation :

« Ouais, j’ai repris la CAP la semaine dernière »

Le jeu de mot pourri à ne pas utiliser :

« Courir un marathon ? T’es pas CAP toi ! »

Split

Le split est la différence entre la seconde partie d’une course et la première. On le calcule donc tout bêtement avec cette formule :

temps seconde moitié – temps première moitié

Une seconde moitié plus rapide que la première implique donc un résultat négatif, on parle alors de « split négatif ». On utilise ce terme surtout pour des distances très longues comme le marathon, car il permet de voir si on a bien géré sa course ou si on peut s’inscrire à l’amical des joyeux maçons. Une course bien menée devrait avoir un petit split (négatif ou positif), alors qu’un gros split positif signifie « je bosse chez Bouygues », et qu’un gros split négatif que vous vous êtes sûrement arrêté prendre un café sur la première partie.

Exemple d’utilisation :

« C’était quoi ton split au marathon ? »

A ne pas dire :

« Le split ? Non, j’aime pas, je n’en fais pas. »

6 commentaires

  1. J’adore !!! pour ma part j’utilise CAP mais pas split …. ca se calcule pour un 10kil’ aussi ? Bon comme j’ai pas atteint la majorité capiste , je ne maitrise pas tout encore…
    tiens , petite question : tu connais le « Fartlek » ???

    1. Bon c’est pour déconner cette rubrique surtout hein, je suis pas plus crédible qu’un autre coureur amateur pour expliquer ces termes.

      Le split pour un 10, non, je pense pas. Enfin…. Ca se calcule sur n’importe quelle distance, le tout est de savoir si ça veut dire quelque chose ! Sur un 10 plat, si tu fais 22 au premier 5, et 26 au second, ça sent quand même la course un poil mal gérée… Idem si 26/22.

      Fartlek oui je connais, j’ai pas pigé ce que c’était dans runningahead quand j’ai commencé à y mettre mes fichiers. Si j’ai bien pigé, c’est proche du fractionné. On mixe de la cadence cool et des sprints, mais pas forcément en cadrant comme le fractionné. Pas forcément de temps, de distance, tu envoies du pâté quand t’as envie, tu ralentis ensuite, tu recommences quand tu as envie… Ca peut se faire sur un terrain vallonné aussi, en fonction de ce qui se présente. Bref, c’est plus ludique quoi ! Faut que j’en fasse un article tiens… Surtout que quelque part, j’ai fait ça pendant des mois, sans vraiment le savoir.

  2. Je trouve que ce terme CAP fait un peu «péteux de broue». Quant à ceux qui parlent de leur split négatif, ils se «pètent un peu les bretelles».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *