Pour un juste équilibre entre feeling et cadrage

Cette semaine, on attaque le Mercredi par un entraînement qui fait du bien. C’est normal me direz vous, après un séjour de quatre jours à la montagne (attention, à 850m d’altitude quand même, le mal des montagnes n’est pas loin !). Il s’agissait surtout de faire une sortie « à la cool ». Il faut dire que j’avais même envisagé de laisser tomber cette sortie, les petites tensions aux genoux et une bonne fainéantise m’ayant presque convaincu que le repos était plus indiqué. Mais il fait beau merde, et pas très chaud, le temps idéal pour gambader. On s’y jette donc à 19h20, à la fraîche.

Le but clairement affiché : ne pas laisser ma copine Garmin me dicter sa loi (oui oui, la montre Garmin est une femelle ! Pour nous surveiller comme ça, il n’y a que les femmes) (j’attends vos commentaires outrés mesdames :). C’est une aide, pas une contrainte, surtout sur ce genre de sortie.

Objectif de distance : aucun, on verra bien.
Objectif de cadence : aucun, on verra bien.
Objectif global : se faire plaisir, écouter son corps, tout simplement.

Fini les départs de bourrin donc, on met la radio pour écouter quelque chose et ne plus penser à son temps au km. Une émission hautement intellectuelle bien sûr, le Moscato Show sur RMC Info, puis l’avant match Manchester – Schalke 04, match dont personne n’a rien à faire. Mais le but est clair : ne pas penser à la course à pied, juste laisser les gambettes courir.

Au final, 1h23, 14.8km à « rythme marathon », càd 80% de fréquence cardiaque, une petite suée quoi, sans vraiment ni forcer, ni chercher à faire un footing non plus. Et de très bonnes sensations, posture d’endurance légèrement portée vers l’avant, et ça avance tout seul. Les genoux sont restés muets qui plus est, autre grosse satisfaction. J’avais même sorti mon beau tshirt de finisher du marathon de Paris pour épater la donzelle dans le bois de Vincennes, mais hélas, j’ai surtout croisé du coureur à poil aux pattes…

La conclusion évidente de cet entraînement artisanal : la sortie au feeling, ça fait du bien au corps, et donc à la tête. Ce cercle vertueux est important je trouve en course à pied. A l’entraînement, c’est souvent le corps qui fait plaisir à la tête, surtout chez moi. Puis en course, la tête rend au corps ce qu’il lui a donné auparavant : quand ça se durcit, la tête prend le relais pour ne rien lâcher.

D’où l’importance à mon avis de ne pas suivre bêtement les plans d’entraînement ou les montres GPS. Surtout à mon niveau, où le plus important reste sûrement de COURIR, tout simplement. Pour faire 32 minutes sur 10km, j’imagine qu’il faut une autre rigueur. Mais pour aller chercher un marathon en 4h ou un 10km en 48 minutes, on peut rester dans la course plaisir en essayant de suivre intelligemment des plans qui de toute façon ne sont pas le goulag. Tant que le volume global est respecté en bonne intelligence, la progression vient avec. Si un jour je n’ai pas envie de me farcir une séance au seuil, j’intervertis avec celle d’endurance. Si je me sens un autre jour de me donner une bonne suée, je fais de la vitesse. Et si un jour je suis fatigué par le taf, ben je ne cours pas tout simplement, ça attendra bien le lendemain sans qu’il y ait un article dans l’Equipe « il sèche un entraînement ». Et ne jamais finir épuisé, « juste » fatigué. Je ne suis pas là pour martyriser mon corps, mais lui faire plaisir (non, pas de blagues salaces ici s’il vous plaît !). Il y a donc pour moi de la bonne fatigue, et de la mauvaise fatigue.

Bon maintenant, j’imagine déjà ceux qui courent nettement plus vite attendre les résultats de la méthode « à la cool » quand il faudra aller chercher 3h45 puis 3h30 sur marathon. Mais de toute façon, j’ai lu sur un forum spécialisé qu’un marathon en plus de 3h, c’est de la randonnée… Donc on y croit fort à la méthode « plaisir » !  Et s’il n’y avait aucun suspens, à quoi bon lire Pasaprespas ? Le sympathique auteur brisera-t-il la barre des 3h45 dès son prochain marathon ? Ses genoux le laisseront-ils tenter les 46 minutes au 10 km ? Arrivera-t-il à continuer à s’entraîner sans perdre sa copine et tous ses amis ? Que de questions, on se croirait dans Dallas !

Et vous cher lecteur, suivez vous votre plan à la lettre ? Votre GPS est-il votre entraîneur ? Ou bien courrez vous souvent au feeling ?

7 commentaires

  1. J’aime bien cette méthode à la cool. Moi, c’est ce que je fais. Je suis mes sensations. Ma montre Garmin me dit simplement ce que ça donne.

  2. Je fais mes plans moi-même avec ce que j’aime faire. Donc c’est plutôt du plaisir pour moi … sauf que je les prépare en début de mois pour les semaines à venir et que je les notes dans un joli carnet, sinon arrivé le jour de la sortie, je ne fais plus ça et je cours qu’en endurance (solution de facilité).
    Et ça c’est vrai seulement quand je prépare une course, sinon, c’est comme je veux, quand je veux, au momemnt où je veux!

    1. Tu ne prends pas de plaisir à faire des sorties au seuil par exemple ? Pour la VMA, je ne sais pas, je n’ai jamais essayé, mais le seuil quand il est fait « en contrôle », l’impression d’aller « vite », avec de la musique, je kiffe bien aussi.

  3. Contrairement à François et Rasmette , je suis mes plans (dictés par un entraineur très à l’écoute de mes sensations, envies , bobos …) quasiment de façon militaire ! Bon, c’est peut-etre un peu fort comme mot mais disons que je me classe dans la catégorie des « bonnes élèves » …parfois je n’ai pas du tout envie d’y aller mais j’y vais pour mon entraineur qui m’attend sur le bord de la piste ! Pas de garmin par contre, ni de cardio : ça , je le fais au feeling !

    1. Avec un entraîneur, c’est un peu différent je pense, et c’est aussi une histoire de caractère. Pour les « auto entrepreneurs » comme moi, il y a toujours un risque de mal suivre le plan. Bref, ça laisse beaucoup de paramètres tout ça, un coach pas de coach, un plan pas de plan, un cardio pas de cardio… Des heures d’amusement à tout explorer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *